DMLA

DMLA : définition

DMLA, ou dégénérescence maculaire liée à l'âge, pathologie de l'oeil qui se traduit par la baisse de l'acuité visuelle
DMLA, ou dégénérescence maculaire liée à l’âge, pathologie de l’oeil qui se traduit par la baisse de l’acuité visuelle due à une atteinte de la macula

La DMLA ou la dégénérescence maculaire liée à l’âge est une pathologie de l’organe de la vue qui se traduit par une baisse croissante de l’acuité visuelle chez les personnes de la cinquantaine et plus. Elle est due à une atteinte de la macula, zone centrale de la rétine au niveau de laquelle la perception visuelle est à son maximum. La vision centrale tend alors à se dégrader et devenir de plus en plus floue lors de cette affection tandis que la vision périphérique reste intacte. Dans l’une de ses variantes dite exsudative, la perte de l’acuité visuelle peut survenir brusquement. Il s’agit de la forme la plus grave mais reste toutefois peu fréquente.

La dégénérescence maculaire figure parmi les principales causes de malvoyance dans de nombreux pays chez les sujets de plus de 65 ans. Elle peut cependant aussi affecter des sujets plus jeunes. En général, elle ne conduit pas à une cécité complète sauf dans des cas très rares.

DMLA : causes

Différents facteurs sont connus comme pouvant favoriser ce trouble de la vision chez une personne. Parmi ceux-ci, il y a notamment :

– Âge, l’affection devient plus fréquente à partir de la cinquantaine ;
– Mauvaise hygiène de vie dont principalement le tabagisme. Le risque d’être touché par cette maladie est également élevé chez les anciens fumeurs même une dizaine d’années après l’arrêt total du tabac ;
– Hérédité. Les sujets ayant un parent atteint ont un risque plus élevé d’être également touchés par cette pathologie ;
Obésité et surpoids ;
Hypertension artérielle fréquente ;
– Taux de cholestérol élevé dans le sang ;
– Pathologies pouvant encombrer l’irrigation sanguine dans l’œil ;
– Exposition à la lumière du soleil, des écrans ;
– Certains médicaments dont l’aspirine ;
– Yeux clairs.

DMLA : symptômes

Les symptômes de la DMLA : couleur perçue terne, vision centrale floue, apparition de tache sombre, ...
Les symptômes de la DMLA : couleur perçue terne, vision centrale floue, apparition de tache sombre, …
1

La dégénérescence maculaire est asymptomatique dans ses débuts. Les premiers symptômes commencent à apparaitre lorsque la détérioration atteint un certain degré et affecte l’acuité visuelle centrale. Parmi ces symptômes, il y a notamment :

– L’impression de ne pas être suffisamment éclairé lors d’une lecture ou de toute activité nécessitant une bonne acuité visuelle ;
– Les couleurs que l’œil atteint perçoit deviennent de plus en plus ternes ;
– La vision centrale tend à devenir plus floue ;
– Les détails et les contrastes des objets observés deviennent de moins en moins nets ;
– L’image reçue d’une ligne droite est déformée et semble être ondulée ;
– Les yeux ne parviennent pas à s’adapter rapidement à une variation brusque de la luminosité ;
– L’apparition d’une tache sombre en plein milieu du champ visuel entravant alors la vue à une stade plus avancée de la maladie.

Cette maladie peut, en outre, prendre deux formes qui se différencient par la durée de leur progression :

Atrophique ou sèche :

Plus fréquente et d’évolution lente, cette forme se manifeste par l’accumulation de drusen (débris de cellules de couleur jaunâtre) sous la rétine. Ces dépôts finissent par léser les cellules de la macula et conduire à leur mort. Ce qui laisse sur la partie centrale de la rétine une zone aveugle.

Cette forme de dégénérescence maculaire affecte souvent simultanément les deux yeux et peut, dans environ 10% des cas, se compliquer vers la seconde forme ;

Exsudative ou humide :

Pouvant évoluer en moins de 24 mois, cette forme se caractérise par l’apparition sous la rétine de vaisseaux sanguins anormaux qui entrainent des tuméfactions et hémorragies. Ce qui va conduire à l’altération puis à la mort des cellules maculaires. Cette forme est beaucoup plus grave que la première, mais en général la cécité est toujours incomplète du fait que seule la vision centrale soit touchée.

DMLA : traitements

Aucun traitement pour soigner la dégénérescence maculaire sèche n’a encore été découvert jusqu’à ce jour. Certains remèdes sont, toutefois, avancés comme pouvant prévenir ou ralentir la progression de cette affection.

– Selon une étude, la prise de suppléments à forte dose de zinc, de tocophérol, d’acide ascorbique ainsi que de bêta-carotène peut contribuer à ralentir l’évolution de la maladie. Le traitement devra toutefois être débuté dès les premiers signes de l’affection (1) ;
– Une observation recommande l’importance d’avoir une bonne hygiène de vie dont notamment l’arrêt du tabac et une diminution du poids en cas de surcharge pondérale (2) ;
– Selon une publication, pratiquer une activité physique tous les deux jours peut ralentir jusqu’à plus de 25% l’évolution de la pathologie des sujets chez lesquels l’affection a déjà débuté. Parmi tous les sports, la course à pied et le vélo sont entre autres conseillés (3) ;
– Lors d’une étude, il a pu être observé que des extraits de ginkgo biloba a permis une nette amélioration de la vision chez des sujets atteints de ce problème oculaire. Ceci s’explique par l’action drainante de la circulation sanguine que possède cette plante et qui a favorisé l’irrigation du sang dans les globes oculaires des sujets observés (4) ;
– Des essais cliniques avancent, par ailleurs, l’éventuelle efficacité de la lutéine pour ralentir la détérioration de la macula du fait notamment de ses effets antioxydants et de sa capacité à filtrer la lumière bleue qui peut agresser les yeux (5).

Références

(1) Essai clinique randomisé, contrôlé contre placebo, portant sur la supplémentation à fortes doses de compléments alimentaires pour la DMLA et la perte de vision. Rapport du groupe de recherche sur les maladies oculaires liées à l’âge n ° 8, Arch Ophthalmol, 2001.
(2) Coleman HR, et al., « Age-related Macular Degeneration», Lancet, Vol. 372, 2008,
(3) Norme naturelle, conditions médicales – dégénérescence maculaire, normes de qualité de médecine de nature.
(4) Lebuisson DA, et al., « Traitement de la dégénérescence maculaire sénile avec l’extrait de Ginkgo Biloba. Une étude préliminaire en double aveugle versus placebo. », Presse Med, 1986.
(5) Richer S, et al., « Essai randomisé en fouble-aveugle, contrôlée par placebo, de la lutéine et de la supplémentation antioxydante dans l’intervention de la dégénérescence maculaire liée à l’âge atrophique: l’étude Veterans LAST (Lutein Antioxidant Supplementation Trial) Optometry. 2004 April.

error: Contenu protégé sous copyright