Santé Science
Santé Science » Minéraux » Zinc » Zinc bisglycinate

Zinc bisglycinate

Le zinc bisglycinate est l’une des formes de zinc les plus efficaces proposées en supplément et disponibles sur le marché. En effet, pour être correctement assimilé, le zinc doit être couplé à une substance organique ou anorganique qui se charge de son transport. La biodisponibilité et l’efficacité de ce minéral varient grandement en fonction de cette liaison. Quelles sont les particularités de ce format ? Pourquoi le recommande-t-on ?

Présentation du zinc bisglycinate

Zinc bisglycinate
Zinc bisglycinate, le supplément de zinc le mieux assimilé

Les fabricants de compléments alimentaires peuvent recourir à diverses substances pour améliorer l’assimilation du zinc. Le plus souvent, ils optent pour des molécules organiques afin d’imiter au maximum le processus naturel d’absorption de ce minéral. De cette manière, l’organisme reconnaît le supplément comme une nourriture et non comme une matière indigeste.

Le bisglycinate est l’une des substances organiques utilisées. D’origine végétale, ce transporteur dérive de la glycine, un acide aminé naturellement retrouvé dans le corps. Ce composé possède l’avantage unique d’être résistant à l’acidité gastrique. En effet, l’assimilation du zinc peut être facilement entravée par différents facteurs (sécrétion gastrique et troubles intestinaux), par certains aliments et autres minéraux.

En outre, le bisglycinate présente un faible poids moléculaire, plus facile à assimiler. On l’apprécie aussi pour son effet synergique avec d’autres sels. Il est électriquement neutre et n’entre pas en concurrence avec d’autres molécules.

Zinc bisglycinate, la forme stable et bioactive

Pour certains suppléments de zinc sur le marché, on utilise d’autres substances organiques comme transporteurs. Ces dernières ont leurs propres particularités. Leur capacité à augmenter l’absorption et la biodisponibilité de cet oligoélément n’est, toutefois, pas comparable à celle du bisglycinate. Parmi ces molécules, on cite entre autres les pidolates, les picolinates, le citrate et les malates.

Lors d’un essai clinique par exemple, les chercheurs ont essayé de comparer la biodisponibilité de 4 complexes de zinc : oxyde, picolinate, gluconate et glycinate de zinc. L’échantillon testé comprenait 12 jeunes femmes adultes, qui ont pris chacune une seule dose de l’un de ces produits.

L’étude consiste à évaluer les taux plasmatiques de zinc, toutes les heures (4h après la prise), à l’aide d’un test de tolérance. On a aussi évalué les niveaux de zinc érythrocytaire et l’activité de l’enzyme zinc 5′-nucléotidase.

Selon les résultats de l’étude, les taux de concentration de zinc dans le plasma varient selon la forme de cet oligoélément :
Glycinate > gluconate > picolinate = oxyde

Les niveaux de zinc érythrocytaire se classent de cette manière :
Glycinate > picolinate > oxyde > gluconate

Conclusion de l’étude : Le glycinate de zinc possède deux particularités : il est hautement assimilable et biodisponible. (1)

Bénéfices santé offerts par les suppléments de zinc

Il est recommandé d’avoir recourt à une supplémentation en zinc dans les cas suivants :

Infections respiratoires

Le zinc en supplément est recommandé pour prévenir et traiter les diverses infections respiratoires (grippe, rhume, pneumonie). Aux États-Unis, par exemple, sa prise est couramment utilisée pour lutter contre la grippe de type H1N1. Cet oligoélément contribue, en effet, à induire les cellules infectées par le virus de la grippe en apoptose. Ce qui permet de limiter la propagation de l’infection. Ce produit agit, par ailleurs, comme un immunomodulateur. (2)

Infection au VIH sida

Chez les personnes séropositives, le taux natif de zinc est particulièrement bas. Les scientifiques sont d’avis que la prise de bisglycinate de zinc pourrait éviter une carence et limiter la charge virale.

Diarrhée

Des publications scientifiques ont aussi mis en avant les bienfaits de cet oligoélément, en supplément, en cas de diarrhée. Ce complément alimentaire contribue à inhiber l’activité et la prolifération des rotavirus, responsables de cette affection.

Stress oxydatif

Le zinc bisglycinate possède aussi une propriété antioxydante, essentielle dans le contrôle du stress oxydatif. Cet oligoélément constitue, en effet, un composant important des enzymes chargées de la réparation de l’ADN et l’ARN. Il contribue, par ailleurs, à déclencher les processus qui protègent les cellules des effets nocifs des radicaux libres.

Autres bienfaits

On recommande aussi la prise de bisglycinate de zinc pour traiter les problèmes de fertilité chez l’homme. Il s’agit, en fait, de l’un des éléments constitutifs du liquide séminal. Le zinc fait aussi parti des produits bénéfiques à la santé des yeux, de la peau, des ongles et des cheveux. Grâce à sa propriété anti-séborrhéique on peut notamment utiliser ce produit pour réduire les boutons d’acné.

Conseils d’utilisation du zinc bisglycinate en gélules

Pour profiter des bienfaits santé du zinc bisglycinate, il faut consommer 10 mg de ce supplément par jour, le soir au moment du repas. On conseille de consommer ce produit en gélules, pour une durée de traitement de deux mois, renouvelable. La prise de zinc et d’autres oligoéléments à cations divalentes, tels que le fer et le cuivre, est surtout recommandée aux végétariens.

L’utilisation de gélules de zinc bisglycinate n’est pas contre-indiquée aux enfants, mais doit rester sous surveillance médicale. Ce nutriment est essentiel à leur croissance et au bon fonctionnement de leur système nerveux. L’usage de ce complément alimentaire ne cause aucun effet secondaire. Toutefois, on conseille de ne pas dépasser la dose journalière indiquée et la durée de traitement initiale. En cas de doute, demandez l’avis d’un médecin de santé. Veillez à privilégier les produits fabriqués en France.

Vous pouvez vous référer à notre guide d’achat sur le zinc bisglycinate :

Zinc bisglycinate guide

Références

(1) Robert AD et Melinda S. Comparison of four commercially available zinc supplements for performance in a zinc tolerance test. The FASEB Journal, vol 22. 2008.
(2) Srivastava V et al. Influenza a virus induced apoptosis : Inhibition of DNA laddering and caspase-3 activity by zinc supplementation in cultured HeLa cells. Indian J Med Res. 2009.