Santé Science

Les bienfaits de l’isolat de whey

L’isolat de whey est une forme de whey protéine caractérisée par une très basse teneur en graisses et en lactose. Il présente différents bienfaits pour la santé du fait de sa haute teneur en de nombreux acides aminés. Son usage principal reste toutefois pour le développement, le maintien et la récupération de la masse musculaire.

Présentation de l’isolat de whey

isolat de whey
L’isolat de whey est obtenu par la microfiltration de whey protéine

La whey ou plus précisément le lactosérum est issu du lait, le plus souvent du lait de vache. Il s’agit ni plus ni moins dans le langage courant que du « petit lait ». Celui-ci n’est autre que le liquide restant après que les grumeaux du lait caillé ont été retirés. Sous cette forme, la whey est une excellente source de protéines. Mais elle contient encore du lactose et de matières graisseuses. Cette forme originale est donc filtrée, puis séparée des autres composants pour ne laisser qu’un concentré de protéines. La whey obtenue peut ensuite être microfiltrée de toute trace de lactose et de matières grasses. Le produit ainsi créé n’est autre que l’isolat de whey.

À la différence du simple concentré de whey protéine, l’isolat est beaucoup plus riche en protéines. Sa concentration peut, en effet, dépasser les 90%. Par ailleurs, il ne contient quasiment plus de lactose, permettant ainsi aux intolérants de ce glucide d’en consommer. Sa teneur en lipide est, en outre, très faible et il est mieux absorbé par l’organisme.

Propriétés médicinales de l’isolat de whey

La prise de l’isolat de whey à titre de complément alimentaire peut apporter différents bienfaits sur la santé.

Développement et maintien de la masse musculaire

L’isolat de lactosérum est surtout apprécié pour sa capacité à développer et à maintenir la masse musculaire. Ce qui rend son usage très intéressant chez les personnes âgées souvent sujettes à une fonte musculaire. Il est aussi efficace chez les sujets désireux de gagner davantage de muscles. Cet effet s’explique par une meilleure assimilation de ses protéines par l’organisme par rapport à celles de toutes autres sources.

Amélioration des performances physiques

Diverses études avancent les bienfaits que peut apporter la prise d’isolat de lactosérum chez les sportifs (1). Ce complément alimentaire peut, en effet, aider à améliorer significativement les performances physiques. Il contribue également dans la réduction du temps nécessaire aux muscles pour récupérer après une intense activité. Ceci est dû à la teneur élevée de la whey en leucine. Il s’agit d’un acide aminé capable de stimuler le métabolisme de protéines au niveau des muscles. Ce qui va servir lors des processus de récupération musculaire et améliore leur capacité d’adaptation face au stress physique. D’autres acides aminés essentiels et ramifiés présents dans l’isolat contribuent aussi à ces effets.

Amélioration de l’endurance physique

Outre sa capacité à améliorer la performance et à accélérer la récupération musculaire, l’isolat de whey contribue aussi dans l’endurance. Le fait est que ce complément alimentaire peut ralentir la digestion des glucides provenant de l’alimentation. Il permet alors de prolonger la durée de l’énergie disponible. Ce qui rend l’organisme capable de supporter davantage les exercices d’endurance et de résistance.

Réduction de la masse graisseuse

Diverses observations avancent l’efficacité de la whey à prendre en charge des problèmes de surpoids ou d’obésité (2). Le fait est que la croissance musculaire secondaire à sa prise est associée à une perte de la masse graisseuse. Les acides aminés essentiels et ramifiés qu’il renferme favorisent, en effet, la réduction des tissus adipeux. Ils favorisent également la baisse de triglycérides contenus dans le sang.

Le grand avantage de l’usage de ce complément est que cette perte de poids va être durable. Ce qui n’est pas le cas lors des régimes restrictifs. La reprise de poids survient, en effet, aussitôt que l’alimentation revient à la normale.

Stimulation de la production d’antioxydants

L’isolat de whey est particulièrement connu par sa très haute teneur en acides aminés, dont la cystéine. Il s’agit d’un acide aminé intervenant dans la production de glutathion. Ce dernier n’est autre qu’un antioxydant ubiquitaire capable de neutraliser les attaques radicalaires au niveau même des cellules.

Satiété plus durable

Tout comme les autres protéines, la whey et son isolat procurent une sensation de satiété plus grande et plus durable. Celle-ci serait même plus importante que ce que peut procurer un plat complet. Ce qui n’est pas notamment le cas lors de la consommation d’un repas riche en glucides ou en lipides.

Prendre ce complément alimentaire peut alors contribuer à éviter le grignotage en cours de journée. Il aide aussi à tenir lors de la pratique d’activités physiques intenses.

Conseils d’utilisation de l’isolat de whey

Pour recourir à l’isolat de whey comme complément alimentaire, la dose souvent prescrite est d’environ de 1.8 à 2g/kg. Pour une personne de 60 kg, elle est alors dans les 108 g à 120 g par jour. Il est à noter qu’aucun bienfait supplémentaire n’est associé à l’ingestion d’une quantité plus importante d’isolats de lactosérum. Chez les non-sportifs, par contre, une dose moins élevée est suffisante.

Pour ce qui est de sa prise, il est conseillé de la répartir en 5, voire 6 fois au cours de la journée. Ceci va permettre une meilleure assimilation par l’organisme. Chez les sportifs, une prise avant, puis après les activités physiques, est conseillée afin d’optimiser son effet. La whey peut, par ailleurs, être consommée en shaker ou entrée dans des recettes de collation ou de dessert léger.

Où trouver de l’isolat de whey ?

Pour acheter la meilleure qualité d’isolat de whey, cliquez ci-dessous :

isolat-de-whey

Références

(1) Ha E, et al. « Functional Properties of Whey, Whey Components, and Essential Amino Acids : Mechanisms Underlying Health Benefits for Active People (review).» J. Nutr. Biochem. 2003.
(2) Etzel MR, « Manufacture and Use of Dairy Protein Fractions.» The Journal of Nutrition, 2004.

error: Contenu protégé sous copyright