Santé Science
Santé Science » Acides aminés » Palmitoyléthanolamide (PEA)

Palmitoyléthanolamide (PEA)

Commercialisé depuis quelques années sur le marché, le palmitoyléthanolamide (PEA) est l’un des compléments alimentaires recommandés pour traiter les troubles inflammatoires. Ce composé a cette capacité unique de traverser aisément les différentes barrières de l’organisme, ce qui lui permet d’atteindre systématiquement ses cibles. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

Présentation du palmitoyléthanolamide

Palmitoylethanolamide molécule

Il s’agit en réalité d’un amide d’acide gras produit naturellement par nos cellules et appartenant à la famille des N-acyl-éthanolamines. Sa synthèse se déclenche lorsque ces dernières sont en situation de stress. Comme c’est le cas lors d’un traumatisme, d’une infection, d’une réaction inflammatoire ou bien d’un manque d’oxygène. Son rôle principal consiste, en effet, à maintenir l’homéostasie métabolique.

Cet amide d’acide gras est connu sous la formule chimique C18 H37 N O2 et présente une masse molaire de 299,499 g/mol. Bien que notre corps soit capable d’en produire suffisamment, une supplémentation peut toutefois s’avérer indispensable. En effet, sa synthèse endogène peut parfois être perturbée, notamment en cas d’affection chronique. Il est possible d’en puiser dans certains aliments (œuf, lait de vache, soja), mais en très faible quantité.

Bienfaits santé du palmitoyléthanolamide

On recommande l’usage du palmitoyléthanolamide en complément alimentaire dans le traitement de certains problèmes de santé :

Maladies inflammatoires

Les premières études menées sur cet amide d’acide gras ont surtout reposé sur sa propriété anti-inflammatoire. Avant 1980, ce composé était connu sous le nom de N-(2-hydroxyéthil)palmitamide et isolé de la lécithine de soja. On a prouvé son utilisation comme bénéfique dans le traitement des douleurs articulaires. (1)

Palmitoyléthanolamide
Palmitoyléthanolamide (PEA), un amide d’acide gras naturel aux effets anti-inflammatoires

À l’époque, les scientifiques n’avaient pas pu encore identifier les véritables mécanismes d’action de cet anti-inflammatoire. Sa capacité à réduire les douleurs était assimilée à la voie de signalisation endocannabinoïde. À titre d’information, le système endocannabinoïde comprend les récepteurs cannabinoïdes, dont ceux du THC (ou principe actif du cannabis). Son action antidouleur est alors similaire à celle du cannabis.

Plus tard, on a découvert que ce composé organique pouvait réduire l’expression de certains médiateurs pro-inflammatoires, tels que le COX-2 et l’oxyde nitrique synthase inductible (iNOS).

Troubles du système nerveux

Des publications scientifiques ont aussi mis en avant les bienfaits du palmitoyléthanolamide sur le système nerveux. Utilisé chez des modèles animaux, ce composé a démontré une efficacité clinique contre divers troubles, comme les scléroses en plaques. Il a aussi agi à la manière de la fluoxétine, dans le traitement de la dépression chez des souris soumises à un test de nage forcée. (2)

Son efficacité a aussi été évaluée sur des sujets victimes d’AVC. Selon les résultats de l’essai, cet amide exerce un effet neuroprotecteur. Il réduit, par ailleurs, les déficits neurologiques en inhibant l’activation des mastocytes. Des cellules présentes dans le tissu conjonctif, qui appartiennent à la famille des globules blancs. Elles sont en fait à l’origine des réactions inflammatoires.

Douleurs

Certains chercheurs ont aussi relevé l’effet analgésique du PEA. Cette capacité à apaiser la douleur est à nouveau liée à son pouvoir de moduler les médiateurs pro-inflammatoires et de réguler à la baisse les mastocytes. Ce composé a permis de prendre en charge divers types de lésions liés à un traumatisme, une inflammation chronique ou une perturbation au niveau des cellules. Il atténue non seulement les douleurs, mais protège également les tissus des effets néfastes du stress oxydatif au niveau des zones enflammées.

Cet amide d’acide gras naturel semble même être capable de diminuer la perception de douleur et fatigue après la pratique sportive. Son effet est comparable à ceux des opiacés endogènes, tels que l’endorphine. Contrairement aux autres antidouleurs, celui-ci n’entraîne aucune addiction.

Grippe et rhume

On conseille aussi la prise de ce produit en cas de grippe ou de rhume. Une méta-analyse datant de 2013 a résumé les résultats de 6 essais cliniques menés sur 4 000 patients souffrant d’infections respiratoires. Ce composé a permis d’apaiser l’inflammation des voies aériennes dues à l’invasion de virus, tout en limitant sa propagation. Il assure même un rôle de protection envers la rétine. (3)

Dosage et conseils d’utilisation du palmitoyléthanolamide (PEA)

Le dosage indiqué pour tirer profit des effets bénéfiques de ce composé naturel est de 400 à 1 200 mg par jour. C’est l’équivalent de 1 à 3 gélules ou capsules. À ce jour, aucune publication n’a rapporté de cas d’effet secondaire ou d’interaction médicamenteuse concernant ce complément alimentaire. Notre organisme tolère bien ce composé organique. D’ailleurs, les éventuels excès seront dégradés facilement par les enzymes cellulaires N-acyléthanolamine acide amide hydrolase (NAAA) et amide d’acide gras hydrolase (FAAH). En effet, de ce processus de dégradation découlent deux éléments également importants pour l’organisme, l’acide palmitique et l’éthanolamine.

Toutefois, pour une meilleure efficacité sur la douleur et l’inflammation privilégiez les formats de PEA micronisés. Ces derniers sont plus faciles à assimiler et présentent une meilleure biodisponibilité. On conseillera également de choisir toujours un produit naturel et de qualité, pour ce vérifiez bien sa composition avant l’achat. Pour votre santé, veillez à ne pas dépasser la dose recommandée sur les produits. L’utilisation du PEA est contre-indiquée aux enfants. Un avis médical est impératif en cas de grossesse ou d’allaitement.

Références

(1) Lambert DM et al. Anticonvulsant activity of N-palmitoyethanolamide, a putative endocannabinoid, in mice. Epilepsia. 2001.
(2) Yu, HL et al. N-palmitoylethanolamide, an endocannabinoid, exhibits antidepressant effects in the forced swin test and the tail suspension test in mice. Pharmacological Reports.
(3) JM Keppel Hesselink et al. Palmitoyethanolamide : A natural body-own anti-inflammatory agent, effective and safe against influenza and common cold. Int J Inflam. 2013.