Rage de dents

Présentation de la rage de dents

La rage de dents se définit comme la douleur ressentie au niveau d'une dent
La rage de dents se définit comme la douleur ressentie au niveau d’une dent

La rage de dents désigne une douleur intense ressentie au niveau d’une dent, pouvant parfois s’étendre sur tout le côté du visage. Elle peut être plus ou moins supportable selon le facteur causal ainsi que le degré de l’atteinte dentaire. Si dans certains cas, elle est juste passagère, n’occasionnant alors aucune conséquence grave ; dans d’autres, elle tend à s’intensifier et à durer, conduisant en l’absence de prise en charge à d’importantes complications.

La cause la plus fréquemment rencontrée de cette pathologie est l’inflammation de la pulpe qui est la partie interne des dents renfermant des nerfs et des vaisseaux. Celle-ci est due en général à une carie profonde. Mais d’autres facteurs peuvent aussi causer un mal de dent. Il s’agit, par ailleurs, d’une affection qui peut concerner tout le monde, pouvant toucher aussi bien les dents de lait que les définitives.

Causes de la rage de dents

Certains facteurs peuvent causer ou encourager la survenue d’une douleur dentaire. Parmi ceux-ci, il y a entre autres :

– Mauvaise hygiène bucco-dentaire qui conduit à la formation de caries ou de pulpite ;
– Reste d’aliment coincé entre deux dents ou dans une carie ;
– Contact des dents sensibles ou cariées avec un aliment ou une boisson trop chaude au trop froide ;
– Température très froide, telle que durant la période hivernale, ou à l’inverse chaude comme lorsque l’oreiller dégage durant le sommeil de la chaleur qui peut entrainer une inflammation dentaire ;
– Mastication d’aliments du côté d’une dent cariée. Les pressions exercées sur celle-ci peuvent être douloureuses ;
– Mauvaise hygiène de vie dont notamment le tabagisme et l’alcoolisme ;
– Importante consommation de produits sucrés tels que les sodas, sucreries, pâtisseries ;
– Baisse de la sécrétion de salive telle qu’en cas de prise de certains médicaments ;
– Traumatisme tel qu’en cas de choc, d’accident, de contusion ;
– Importante fatigue physique ou intellectuelle ;
– Stress.

Symptômes de la rage de dents

Symptômes de la rage de dents : douleur violente ou supportable, localisée ou diffuse, inflammation de la joue, mauvaise haleine, ...
Symptômes de la rage de dents : douleur violente ou supportable, localisée ou diffuse, inflammation de la joue, mauvaise haleine, …

Une douleur dentaire peut se présenter de différentes manières et s’accompagner de certains symptômes. Suivant le cas, elle peut être :

– Plus ou moins violente et supportable. L’intensité de la rage dentaire va dépendre de l’avancée de l’atteinte de la dent ;
– Sourde ou aiguë, lancinante, irradiante ou pulsatile dans la plupart des cas ;
– Constante ou déclenchée en présence de certains facteurs tels que le sucre, le froid, la chaleur, la pression. En cas de nécrose pulpaire, qui est une complication d’une pulpite non traitée, le mal ressenti est constant. La décomposition du nerf atteint conduit en effet à la production de gaz qui exerce une pression permanente sur les nerfs localisés dans la racine de la dent. Ce qui est à l’origine des douleurs perçues ;
– Exacerbée au chaud, au froid, au sucre ou à la pression notamment si la douleur provient de la présence d’une carie. Les nerfs de la pulpe dentaire sont en effet enflammés et exposés dans tel cas, plus sensibles face aux agressions extérieures ;
– Intensifiée en position couchée due à l’afflux du sang vers la tête ;
– Aggravée lors de la mastication. Les aliments mastiqués vont en effet exercer des pressions sur le nerf exposé et donc amplifier la rage dentaire ;
– Accompagnée d’une mauvaise haleine, provenant des caries dentaires ou des aliments coincés dans les dents ;
– Reconnue de l’extérieur par une tuméfaction et/ou une inflammation de la joue. Il en est le cas si la rage dentaire est causée par une nécrose ou un abcès.

Traitements naturels de la rage de dents

Certains traitements et techniques peuvent être employés pour prévenir et apaiser des rages de dents :

– Évitement des facteurs qui peuvent déclencher ou favoriser les douleurs : En cas de carie dentaire active, il est entre autres conseillé de s’abstenir des aliments ou boissons froids ou sucrés, connus comme pouvant provoquer ou aggraver la rage dentaire. Se mettre en position coucher, dormir ou mâcher du côté de la dent sensible doivent également être évités ;
– Bonne hygiène bucco-dentaire : Une meilleure hygiène des dents est recommandée pour assurer que des aliments ne restent coincés entre les dents ou dans une carie et ne finissent par causer des douleurs. Pour cela, un brossage minutieux après chaque repas est nécessaire. L’arrêt de la prise de tabac, d’alcool ou de toute autre substance pouvant modifier la flore buccale est également important ;
– Clous de girofle : Pour calmer la douleur, une publication avance l’efficacité de l’usage des clous de girofle. Pour cela, il est conseillé d’écraser un clou de girofle, puis de l’appliquer sur la dent concernée. Cette efficacité s’explique par la présence d’eugénol dans cette plante, substance dotée d’une action analgésique (1) ;
– Poche de glace : La pose d’une poche remplie de glaçons peut aider à apaiser une inflammation ou une tuméfaction de la joue ;
– Propolis : Selon une étude, la propolis peut aider à retarder la survenue d’une pulpite qui est considérée comme la cause principale d’une douleur de dents. Ceci est dû aux flavonoïdes qu’elle contient en abondance. Le remède consiste en une application topique de la propolis pour profiter de ses bienfaits (2) ;
– Poivre : D’après une publication, le poivre peut aider à calmer une rage dentaire grâce à son action antiseptique. Pour cela, se munir d’un coton tige imbibé d’une goutte d’huile essentielle de poivre et d’en mettre sur la partie atteinte (3). L’utilisation interne de cette huile devra être soumise à l’avis d’un praticien.

Références

(1) Comment soigner vite une rage de dents. Laboratoire Medident, 2015
(2) Ghedira, K. et al. Propolis. Phytothérapie, 2009, Springer
(3) Encyclopédie des plantes médicinales, Larousse.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright