Rosacée

Présentation de la rosacée

La rosacée, ou couperose, est une affection chronique de la peau se manifestant par une rougeur au niveau des joues
La rosacée, ou couperose, est une affection chronique de la peau se manifestant par une rougeur au niveau des joues

La rosacée également connue sous le nom de couperose est une affection cutanée chronique assez fréquente, qui se manifeste principalement par une rougeur des zones centrales du visage. Elle s’explique essentiellement par la survenue d’une inflammation au niveau de la peau qui tend à devenir chronique avec le temps. En général, cette pathologie est bénigne, surtout dans ses débuts, n’engendrant alors que des problèmes d’ordre esthétique. Mais à un stade plus avancé, elle peut conduire à certaines complications dont les plus importantes sont des symptômes ophtalmologiques.

Plus de 5% des adultes sont estimés être concernés par cette maladie. Les sujets de 30 à 50 ans sont toutefois les plus souvent touchés, dont pour la plupart des femmes. Par ailleurs, avoir une peau claire et qui rougit facilement constituent des facteurs qui peuvent augmenter le risque de développer cette pathologie cutanée.

Dans de rares cas, des enfants peuvent présenter des rosacées, mais qui ne se manifestent alors qu’au niveau de leurs joues. La survenue de certaines atteintes oculaires telles qu’une rougeur des yeux ou une tuméfaction palpébrale peuvent, toutefois, également compliquer l’affection dans leurs cas.

Causes de la rosacée

Certains facteurs sont avancés comme pouvant expliquer ou exacerber la survenue de cette affection chronique de la face bien que sa véritable cause n’est pas encore très claire.

– Hérédité notamment chez les sujets ayant la peau, les cheveux et les yeux clairs ;
– Hyperréactivité du système immunitaire face à des agents pathogènes comme l’Helicobacter pilori (bactérie connue pour infecter l’appareil digestif), le Demodex folliculorum (acarien qui peut parasiter les follicules de la peau de la face) ;
– Anomalies des vaisseaux sanguins de la peau du visage qui se dilatent excessivement ;
– Exposition prolongée ou fréquente au soleil ;
– Variations de température ;
– Mauvaise hygiène de vie dont l’alcoolisme ;
– Alimentation insalubre, telle qu’en cas d’utilisation d’épices, de piments et autres condiments à part le sel ;
– Troubles émotionnels et stress ;
– Utilisation de produits cosmétiques contenant des substances irritantes comme la cortisone ;
– Certaines pathologies qui peuvent se présenter par des couperoses comme le lupus et la sclérodermie.

Symptômes de la rosacée

Parmi les symptômes rencontrés en cas de rosacées, il y a notamment :

Manifestations de la rosacée : érythème, œdème, petits boutons, phyma, atteinte oculaire, ...
Manifestations de la rosacée : érythème, œdème, petits boutons, phyma, atteinte oculaire, …

– Érythème caractérisé par la rougeur de la zone centrale du visage dont habituellement au niveau de la joue, du nez, du menton et parfois du front. Ce signe peut être ponctuel, ne durant que quelques minutes à quelques heures et n’apparaissant alors que sous certains facteurs, tels qu’une variation de température, une exposition au soleil, un stress ou une forte émotion. Il peut cependant tendre à devenir plus visible et chronique avec le temps ;
Œdèmes provoqués par une rétention d’eau secondaire au trouble de la circulation sanguine qui se présente au niveau des zones concernées par l’affection ;
– Petits boutons contenant du pus (pustules) ou non (papules) dus à la réaction inflammatoire. Ils peuvent rendre la surface du visage rugueuse. Une sensation de brûlure et parfois de picotement peut accompagner ce symptôme ;
– Phyma qui est un épaississement de la peau dû à une hypertrophie anormale des glandes sébacées. Ces dernières paraissent alors anormalement plus visibles. Ce symptôme semble affecter davantage les hommes et apparaît le plus souvent sur le nez. Il peut, toutefois, toucher d’autres parties de la face dont le menton, la paupière et l’oreille. Dans les cas les plus importants, il y à apparition de nodules qui peuvent parfois être de taille assez grande ;
– Télangiectasies sur le nez et les joues. Les paupières peuvent aussi en être touchées principalement dans la forme de couperose avec atteinte des yeux. Il s’agit de dilatations anormales des vaisseaux sanguins superficiels de l’épiderme du visage. Ce signe ne se manifeste qu’à un stade très avancé de l’affection ;
– Atteinte oculaire caractérisée par des larmoiements, une photosensibilité et une impression de sécheresse dans les yeux.

Suivant le cas, ces symptômes sont présents ou non. Quatre types de rosacées sont en général à distinguer :

– La forme érythémato-télangiectasique avec érythème intermittent ou permanent et des télangiectasies. Ces signes s’accompagnent souvent d’œdèmes et d’une sensation de brûlure ;
– La forme papulopustuleuse reconnue par l’apparition de pustules ou de papules qui surmontent un érythème. Il peut y avoir inflammation et démangeaison des parties affectées ;
– La forme phymateuse avec apparition de phyma et parfois de nodules ;
– La forme oculaire se manifestant par les symptômes oculaires. Dans des cas graves, la cornée peut être touchée pouvant alors aboutir à la cécité.

Traitements naturels de la rosacée

Aucun traitement curatif n’est à ce jour connu pour soigner cette affection de la peau. Il existe toutefois certains remèdes souvent avancés pour soulager symptômes.

– Bonne hygiène du visage : C’est essentiel afin de réduire tout risque d’infection bactérienne de la peau affectée. Il faut toutefois s’assurer que le lavage ne dessèche pas le visage pour éviter que les rougeurs ne s’aggravent ;
– Hydratation de la peau : La peau couperosée étant particulièrement desséchée et donc vulnérable face aux agressions extérieures, une bonne hydratation est recommandée surtout après le lavage du visage. L’utilisation d’une crème hydratante non comédogène, sans alcool et de bonne qualité peut alors être bénéfique ;
– Silymarine : Certaines publications mettent en évidence l’efficacité de la silymarine du chardon marie pour apaiser les symptômes des rosacées sur le visage. Lors d’une étude en particulier, il a pu être montré que combiné avec du méthylsulfonylméthane, l’application topique et quotidienne de ce remède a permis de venir à bout des érythèmes et des boutons chez les patients observés au bout de 30 jours (1) ;
– Bonne hygiène alimentaire : Selon certains chercheurs, les rosacées sont dans la plupart des cas dues à une mauvaise hygiène alimentaire. Certaines reformes dans l’alimentation sont donc suggérées, dont notamment une baisse voire l’arrêt de la consommation de sucre, de friture et d’autres aliments gras qui sont connus comme favorisant l’inflammation de la peau du visage (2) ;
– Huile essentielle d’arbre à thé : Certaines études avancent les vertus de cette médication naturelle pour la prise en charge de diverses affections cutanées. Ceci s’explique notamment par ses propriétés antiseptiques et anti-bactériennes bien tolérées par la peau. Le remède consiste à tamponner à l’aide d’un coton tige un mélange d’une goutte de celle-ci avec 4 gouttes d’huile végétale, telle que celle d’amande douce (3).

Références

(1) Berardesca E, et al. Effets combinés de la silymarine et du méthylsulfonylméthane dans la prise en charge de la rosacée: évaluation clinique et instrumentale. J Cosmet Dermatol. Mars 2008
(2) Pizzorno JE Jr, et al. Manuel de médecine naturelle, Churchill Livingstone, États-Unis, 1999.
(3) Encyclopédie des plantes médicinales, Larousse.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright