Traitements naturels des calculs rénaux

Les calculs rénaux sont assez fréquents, mais sont dans la plupart des cas sans conséquences graves sur la santé. Les formes les plus importantes engendrent, cependant, des coliques néphrétiques intermittentes qui peuvent être très douloureuses. Dans tous les cas, une prise en charge est nécessaire tant pour soigner que pour réduire le risque de récidive.

Certains approches et traitements sont, à cet effet, connus pour leur efficacité.

Bonne hydratation

calculs rénaux
Le meilleur moyen de prévenir les calculs rénaux naturellement est de bien s’hydrater

Pour prévenir la formation de calculs, diverses études conseillent d’assurer une bonne hydratation quotidienne de l’organisme (1). À cet effet, l’eau doit être à privilégier. Il est alors conseillé de boire 1,5 litre d’eau par jour. S’il y a, cependant, une perte hydrique importante, cette quantité doit être augmentée en conséquence. Il en est le cas en période de forte chaleur, suite à une activité physique ou lors d’une fièvre. La consommation d’autres types de boissons doit, à l’inverse, être limitée. Celles qui sont alcoolisées, gazeuses ou sucrées entre autres sont connues comme pouvant favoriser la déshydratation.

Citron

De nombreuses publications reconnaissent les bienfaits de privilégier la consommation de certains aliments qui peuvent augmenter la quantité de citrate (2). Celui-ci contribue en effet à réduire la cristallisation des minéraux. Ce qui va contribuer à prévenir la formation des calculs au niveau des reins.

Parmi les aliments à favoriser dans l’alimentation, il y a notamment le citron. On recommande alors un verre du jus de cet agrume par jour sans sucre ajouté, pour réduire le risque de calcul.

D’autres publications reconnaissent les mêmes bienfaits que peut procurer la consommation de tomate crue et de jus d’orange (3).

Barbes de maïs

Certaines publications reconnaissent les bienfaits de l’usage des barbes de maïs pour traiter diverses pathologies des voies urinaires (4). Leur usage dans la prise en charge de lithiase rénale peut, en effet, réduire les douleurs engendrées par les coliques néphrétiques. Ceci semble également permettre de baisser le risque de formation des calculs.

Pour utiliser ce traitement, le remède fréquemment prescrit consiste à boire 500 ml par jour d’une infusion des barbes de maïs. Il est à noter que ce sont les barbes de couleurs jaunes, cachées sous l’enveloppe qui sont à utiliser dans cette médication.

Graines de potiron

Lors d’une observation, il a pu être découvert que la consommation quotidienne de graines de potiron peut à la fois prévenir et traiter des cas de lithiase urinaire (5). Ces graines contribuent, en effet, à augmenter le taux urinaire des composés connus comme pouvant empêcher la cristallisation des minéraux. Elles aident en même temps à diminuer le taux de ceux qui peuvent être à l’origine des calculs.

Les graines grillées peuvent être ajoutées aux salades ou dégustées seules. Mais pour mieux profiter de leurs vertus thérapeutiques, on préconise souvent l’huile. La dose recommandée est alors de 1 à 2 g par jour.

Verge d’or

Selon certaines publications, la verge d’or constitue un excellent remède en cas de problèmes du système urinaire (6). Elle est souvent recommandée dans le traitement de diverses pathologies, mais également en cas de lithiases rénales. Elle semble, en effet, être à même de combattre les calculs et de prévenir leur formation.

Pour utiliser ce remède, boire quotidiennement une infusion de 6 g de la plante dans 300 ml d’eau bouillante.

Vitamine B6

Selon une étude, la vitamine B6 empêche l’accrétion d’oxalate de calcium en maintenant celui-ci à l’état soluble. Cette conclusion semble, cependant, n’être vérifiée que chez les femmes (7).

Alimentation saine

Une alimentation saine est recommandée pour traiter ou réduire le risque de formation des calculs rénaux. Des études recommandent, à cet effet, de consommer moins de protéines animales (8). La consommation de sucre et de produits sucrés comme les friandises doit être réduite voire bannie de l’alimentation. À l’inverse, les aliments riches en fibres sont à privilégier (9). Parmi ceux-ci, il y a surtout les fruits et les légumes.

Références

(1) Fink HA. et al. «Régime alimentaire, liquide ou suppléments pour la prévention secondaire de la lithiase rénale: une revue systématique et une méta-analyse des essais randomisés», Eur Urol, 2009.
(2) Fondation Mayo pour la formation médicale et la recherche, Maladies et affections, calculs rénaux.
(3) Kang DE. et al. « Manipulation diététique à base de limonade à long terme chez les patients atteints de lithiase rénale hypocitraturique.» J Urol 2007.
(4) Encyclopédie des plantes médicinales, Larousse
(5) Suphiphat V. et al. « L’effet des collations de graines de citrouille sur les inhibiteurs et les promoteurs de l’urolithiase chez les adolescents thaïlandais. » J Med Assoc Thaï 1993.
(6) Blumenthal M et al. Expanded Commission E monographs, American Botanical Council, Integrative Medecine Communication, USA 2000.
(5) Curhan GC et al. « Le prix de vitamines B6 et C et le risque de calculs rénaux chez les femmes», Articles en anglais, J Am Soc Nephrol.1999 Avril.
(6) Morgan MS et al. « Gestion médicale des calculs rénaux», BMJ, 2016.
(7) Jahnen A. et al. « Fibres alimentaires : L’efficacité d’un apport élevé en son dans la réduction de l’excrétion rénale du calcium», Urol Res. 1992.

error: Contenu protégé sous copyright