Insuffisance respiratoire

Présentation de l’insuffisance respiratoire

Insuffisance respiratoire, dysfonctionnement de l'appareil respiratoire se traduisant par l'incapacité à assurer la fonction d'hématose
Insuffisance respiratoire, dysfonctionnement de l’appareil respiratoire se traduisant par l’incapacité à assurer la fonction d’hématose

L’insuffisance respiratoire désigne un dysfonctionnement de l’appareil respiratoire qui devient incapable d’assurer normalement sa fonction d’hématose. Cette dernière, consistant essentiellement à la réoxygénation du sang, se trouve dès lors entravée. Les différents tissus de l’organisme sont alors privés d’une oxygénation suffisante tandis que le taux de dioxyde de carbone tend à croître dans l’organisme.

Outre ses nombreux impacts sur le fonctionnement des différents organes, cette affection peut conduire à d’autres pathologies qui peuvent, à leur tour, aggraver cette difficulté respiratoire. Parmi celles-ci figurent notamment une hypertension artérielle au niveau des poumons et une insuffisance cardiaque qui peut survenir à un stade plus avancé de la maladie. Pour ce qui est, en outre, de sa prévalence, cette pathologie peut toucher tout le monde mais les sujets souffrant de Broncho-Pneumopathies Obstructives Chroniques sont les plus à risque.

Causes de l’insuffisance respiratoire

Différents facteurs peuvent être la cause de cette difficulté respiratoire.

– Maladies chroniques obstructives des poumons dont l’emphysème, bronchite chronique ;
Asthme ;
– Fibrose kystique ;
Pneumonie ;
Pleurésie ;
Apnée du sommeil ;
– Scoliose qui est une maladie caractérisée par une déviation pathologique de la colonne vertébrale entrainant des gênes au niveau de la respiration ;
– Déformation pathologique de la cage thoracique ;
– Hémothorax qui est un épanchement sanguin dans la cavité pleurale tel qu’après un traumatisme, une contusion, blessure ;
– Pneumothorax caractérisé par une déformation du poumon ;
Obstruction accidentelle des voies aériennes par un corps étranger ;
Myopathie altérant la pompe respiratoire telle qu’en cas de maladie de Duchesne ;
– Maladies neuromusculaires ;
Accident vasculaire cérébrale ;
– Embolie pulmonaire ;
– Œdème du poumon ;
– Tumeurs ;
– Obésité notamment chez les sujets ayant un indice de masse corporel supérieur à 35 ;
– Maladies neurodégénératives comme celles de Parkinson, de Charcot ;
– Mauvaise hygiène de vie dont le tabagisme ;
– Exposition fréquente à la poussière, à la fumée de chauffage en bois, à des gaz nocifs à l’organisme, à des substances irritantes pour les poumons ;
– Pollution atmosphérique ;
– Intoxication au monoxyde de carbone, au cyanure, au plomb ;
– Confinement ;
– Altitude ;
– Moisissures.

Manifestations de l’insuffisance respiratoire

Manifestations de l'insuffisance respiratoire : dyspnée, difficulté à parler, troubles des battements du cœur, transpiration, ...
Manifestations de l’insuffisance respiratoire : dyspnée, difficulté à parler, troubles des battements du cœur, transpiration, …

Suivant le cas, cette pathologie de l’appareil respiratoire peut être aiguë ou chronique.

Forme aiguë

Elle survient brusquement et peut être reconnue par :

Dyspnée ;
– Voies aériennes encombrées ;
– Difficulté à parler ;
– Cyanose ou bleuissement des extrémités, des lèvres ;
– Transpiration ;
Mal de tête ;
– Tachycardie ;
Hypertension artérielle ;
– Baisse de la vigilance ;
– Bradypnée ou ralentissement de la respiration qui peut être le signe précurseur d’un arrêt cardiaque ;
– Troubles des battements du coeur ;
– Coma.

Forme chronique

Elle évolue de façon lente et progressive et peut se manifester par certains symptômes.

– Dyspnée ;
– Tachypnée ou respiration rapide ;
Essoufflement notamment à l’effort qui tend à s’aggraver avec le temps ;
– Fatigue de plus en plus prononcée ;
– Céphalées ;
– Insomnies de plus en plus fréquentes ;
– Cyanose ou coloration bleue de certaines parties du corps ;
– Perturbations de l’humeur ;
– Trouble de la vigilance ;
Confusion ;
– Râle bronchique ;
– Toux qui finissent par devenir chroniques.

Traitements de l’insuffisance respiratoire

La prise en charge de ce dysfonctionnement pulmonaire dépend surtout de sa cause.

– Chez les fumeurs, arrêter de fumer est fortement recommandé pour éviter l’aggravation de la maladie ;
– Certaines études avancent les bienfaits d’un traitement à base d’huile essentielle d’eucalyptus (Eucalyptus globulus) du fait de sa haute teneur en cinéole. Cette molécule peut, en effet, à la fois apaiser les symptômes d’une difficulté respiratoire chronique mais également favoriser la dilatation des bronches. Elle est également bénéfique en cas d’infection ; (1)
En cas de bronchite chronique (2), d’infection ou inflammation des voies aériennes, le plantain lancéolé est reconnu pour son efficacité à apaiser les différents symptômes ;
– Selon une étude, la lobélie (Lobélia inflata) peut être utilisée pour traiter différents types de maladies respiratoires dont notamment l’asthme. Elle peut également favoriser l’expectoration des sécrétions bronchiques ; (3)
– Les cas d’insuffisances respiratoires aiguës relèvent, en outre, d’une urgence médicale et devront faire l’objet d’une hospitalisation rapide.

Références

(1) Worth H et al., « Concomitant Therapy with Cineole (Eucalyptole) Reduces Exacerbations in COPD : A Placebo-controlled Double-blind Trial.», Respir res., 2009 July.
(2) Matev M, et al., « Clinical trial of a Plantago major preparation in the treatment of chronic bronchitis.» Vutr Boles 1982.
(3) Clark CE, et al., « Herbal Interventions for Chronic Asthma in Adults and Children : A Systematic Review and Meta-analysis.», Prim Care Respir J. 2010 July

error: Content is protected !!