Santé Science
Santé Science » Plantes médicinales » Racine d’ortie » Acheter de la racine d’ortie bio : le guide

Acheter de la racine d’ortie bio : le guide

La racine d’ortie bio en extrait sec : le meilleur choix

racine d'ortie label bio
Racine d’ortie bio : la certification possible avec les extraits concentrés

Les produits naturels issus des plantes médicinales offrent des possibilités illimitées pour les nouveaux compléments alimentaires. On en trouve sous différentes formes : simple poudre, extraits standardisés, en gélules ou encore en comprimés. Les préparations botaniques et à base de plantes à usage médicinal contiennent divers types de composés bioactifs. C’est notamment le cas de la racine d’ortie bio, dont nous allons parler dans cet article.

Ce complément alimentaire est utilisé pour différentes raisons : fonctionnement de la prostate, soutien du système immunitaire et effets anti-inflammatoire, maintien optimal des articulations et de la peau. Mais pourquoi privilégier une racine d’ortie bio en extrait sec ?

L’extraction est l’étape la plus importante, elle va influencer directement les constituants et ingrédients actifs présents dans les préparations botaniques végétales. Nous allons passer en revue les forces et faiblesses des différentes techniques d’extraction. En effet, même si la médecine à base de plantes et la médecine naturelle ont gagné en popularité ces dernières années, il existe encore un grand débat sur la meilleure méthode de fabrication et d’ingestion de suppléments naturels ou à base de plantes. En raison de leur intérêt croissant, vous trouverez sur notre site une mine d’information expliquant toujours pourquoi nous sélectionnons un type d’extrait plutôt qu’un autre.

Dans cet article, nous nous intéressons à la racine d’ortie bio. Nous avons fait les recherches pour vous. Nous espérons qu’avec ces informations vous serez à même de comprendre les différences de caractère spécifiques, mais aussi les avantages des extraits des racines d’ortie bio par rapport aux extraits standardisés.

Mais avant tout, expliquons ce qu’est un ingrédient actif et comment il est extrait de la plante.

1- Définition des ingrédients actifs d’une plante

L’activité physiologique dans les substances à base de plantes est due à la présence de composés chimiques que nous appelons « composants actifs ». Les principaux groupes chimiques sont les hétérosides, les polyphénols, les terpénoïdes et les alcaloïdes. Les composants actifs sont des substances qui se trouvent dans différentes parties et organes des plantes. Leurs actions soutiennent les fonctions des organes, des systèmes humains et animaux. On classe ces composants en sous-groupes selon leur structure chimique : métabolisme primaire (processus chimiques directement liés à la survie, à la croissance et à la reproduction), glucides, lipides, dérivés d’acides aminés. Produits dérivés du métabolisme secondaire (ceux-ci ne sont pas essentiels au métabolisme de la plante, mais sont synthétisés comme défenses, adaptation, etc.).

La racine d’ortie bio par exemple contient des lectines, des phytostérols, des lignanes, des composés phénoliques (acides-phénols, scopolétol) et des sels minéraux [1,2]. Ces composés ont tous un profil chimique différent et sont présents en petite quantité. C’est pourquoi nous ne nous attarderons pas sur les simples poudres des racines d’ortie bio. Vendues à un prix dérisoire sur un internet, en gélules, en comprimés ou autres formes, elles restent totalement inefficaces.

2- Qu’est-ce que l’extraction ?

Les composés bioactifs naturels comprennent une grande diversité de structures et de fonctionnalités. Ces dernières fournissent un excellent ensemble de molécules pour la production de nutraceutiques, d’aliments fonctionnels et d’additifs alimentaires. Certains de ces composés se trouvent dans la nature à haute concentration, mais d’autres ne peuvent être trouvés qu’à très faible quantité. C’est à ce moment-là que l’extraction entre en jeu, notamment pour la racine d’ortie bio. Afin de bénéficier réellement des vertus santé des plantes, il est nécessaire d’ingérer suffisamment de principes actifs. Ce sont les différentes techniques d’extraction qui permettent de les concentrer et donc d’obtenir un produit efficace.

Objectifs des procédures d’extraction normalisées : atteindre les effets biologiques désirés et éliminer la matière inerte par traitement avec un solvant sélectif connu sous le nom de « menstruum ». [3] De telles préparations ont été communément appelées galéniques, du nom de Galien, médecin grec du deuxième siècle.

La standardisation des procédures d’extraction contribue de manière significative à la qualité finale du complément alimentaire. Mais attention ! Ici on réalise une extraction sélective pour cibler des molécules particulières. Or, il se trouve que parfois, les principes actifs d’une plante agissent en synergie pour remplir leur fonction. C’est justement le cas de la racine d’ortie bio, d’où l’intérêt de procéder à une autre méthode d’extraction, non sélective, qui permet de conserver l’ensemble de ses ingrédients actifs tout en les concentrant.

Racine d’ortie bio en extraits complets VS extraits standardisés ?

Il existe deux méthodes de base pour l’extraction et la préparation de suppléments. Il est important de comprendre les différences entre les extraits complets et standardisés, ainsi que les avantages et les inconvénients de chacun.

Chaque herbe ou plante détient des constituants chimiques différents. Par exemple, vous pouvez consommer des épinards pour leurs vitamines, mais cette plante est également riche en fibres. Ces fibres aident votre corps à traiter les vitamines. En travaillant ensemble, ces deux composants permettent à votre organisme de tirer le meilleur parti possible.

Avant de plonger dans les avantages et les inconvénients des extraits standardisés et à spectre complet, il sera utile de comprendre leurs spécificités.

1- Extraits à spectre complet (de l’anglais « full spectrum ») :

Ces extraits comprennent les constituants naturels d’une ou de plusieurs substances végétales. On les obtient une fois la substance décoctée en utilisant la méthode traditionnelle à l’eau. Les extraits à spectre complet ne portent pas sur la concentration d’un seul constituant, mais concentrent tous les matériaux solubles dans l’eau au sein d’une substance végétale. Cependant, ils n’affectent pas le rapport naturel des constituants. Ce qui est justement très intéressant pour la maca, par exemple, et la racine d’ortie bio. Elles possèdent toutes les deux une multitude de principes actifs différents. Une qualité bio est possible, car le produit n’est pas dénaturé.

2- Extraits standardisés :

En comparaison, les extraits standardisés se concentrent sur un seul constituant ou groupe de constituants. Cela implique l’extraction des ingrédients actifs de la source brute. Par exemple, le chardon-Marie doit obligatoirement être titré en silymarine pour être efficace. Idem pour la curcumine du curcuma (titrage en curcuminoïdes).

Avantages de la racine d’ortie bio concentrée

On fabrique un extrait de racine d’ortie bio avec la racine de la plante sans affecter le rapport naturel de ses constituants. Les extraits à spectre complet laissent intactes les proportions naturelles des constituants. De nombreux scientifiques et praticiens du monde entier pensent que certains des effets observés à partir de l’extrait de la racine d’ortie bio peuvent probablement être attribués aux interactions entre les constituants (bien qu’ils n’aient pas encore été complètement explorés).

C’est pourquoi notre sélection ne se porte pas sur des marques qui titrent la racine d’ortie en stérols par exemple.

La racine d’ortie bio contient une gamme de composés phytochimiques avec une complexité interne, qui travaillent ensemble comme les pièces d’un puzzle. Par conséquent, la normalisation/standardisation n’est, dans le cas présent, pas nécessaire afin de préserver l’équilibre naturel des composants de la racine d’ortie bio. [4]

Aperçu de la méthode d’extraction de la racine d’ortie bio à l’eau :

On fait bouillir la racine d’ortie bio dans un volume d’eau spécifié pour une durée déterminée. Ensuite, on la refroidit et on la filtre. Cette procédure est adaptée pour l’extraction de constituants thermosolubles hydrosolubles. Ce mode s’utilise généralement dans la préparation d’extraits ayurvédiques appelés « quath » ou « kawath ». Le rapport de départ du médicament brut à l’eau est fixé (par ex. 1 : 4) . On réduit ensuite le volume à un quart de son volume d’origine par ébullition, pendant la procédure d’extraction. Enfin, on filtre l’extrait concentré et on l’utilise tel quel.

Puisqu’avec ce type d’extraction la certification bio est possible. En choisissant une racine d’ortie bio concentrée à l’eau, on s’offre un double avantage :

1- Éviter au maximum les pesticides environnementaux
2- Bénéficier d’un produit réellement efficace, car plus concentré qu’une simple poudre de racine d’ortie bio classique (attention : toujours préférer les extraits secs aux simples poudres)

Pour conclure :

Certaines plantes comme la racine d’ortie bio n’ont pas de constituants actifs bénéfiques connus et déterminés. Les extraits standardisés ne sont donc pas adaptés.

Après différentes recherches sur le marché de la nutraceutique, nous avons sélectionné la racine d’ortie bio concentrée vendue par Dynveo. Elle répond à chacun des critères cités dans cet article. Flacon de 60 gélules, extraction full spectrum, à l’eau uniquement. Concentration selon le ratio 4 pour 1 : c’est-à-dire qu’une seule gélule de 500mg équivaut à environ 2 grammes de racine d’ortie bio. Pure et efficace, la racine d’ortie bio de chez Dynveo est le meilleur rapport qualité/prix que nous avons trouvé :

Racine d'ortie bio Dynveo

Références :

1- Botanical Medicine : From Bench to Bedside. Cooper, R. and Kronenberg, F.; St. John’s Wort : Quality Issues and Active Compounds. Butterweck, Veronika. (2009)
2- Anonymous, 2007. Monograph- Urtica dioica ; Urtica urens (Nettle). Alternative Medicine Review 12(3), 280- 284
3- Whole Herbs vs.standardized Herbal Extracts : Wich are Better ?. Kosowski, M.S., LDN, Amy (2015)
4- Pinelli P., Ieri F., Vignolini P., Bacci L., Baronti S., Romani A., 2008. Extraction and HPLC analysis of phenolic compounds in leaves, stalks, and textile fibers of Urtica dioica L. Journal of Agricultural and Food Chemistry, 56(19), 9127–9132.
5- https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/medicaments- produits- sante/medicaments/demandes-presentation/lignes- directrices/international-conference- harmonisation/qualite/impuretes-directive- solvants-residuels.html

5 Commentaires sur Acheter de la racine d’ortie bio : le guide

  1. Bonjour je vous remercie d avoir répondu a mon courriel concernant la racine d orties j ai très apprécié toutes les explications et détails sur la fabrication de ces gelules vous faites un travail de recherche très sérieux qui reste compréhensible pour nous particuliers qui ne sommes pas des scientifiques je suis déjà client chez Dynveo et j en suis jusqu’à maintenant très satisfait c est grâce a vous que j ai connu Dynveo merci Cordialement

    • Bonjour
      Jai apprécié vos explications concernant le produit Racine d’orties et je vous demande comment en procurer
      Merci de me repondre

  2. Je ne comprends pas très bien le processus d’extraction à l’eau.
    Vous parlez d’abord d’une filtration, ce qui implique une séparation du mélange bouilli. Qu’est-ce qui est enlevé et qu’est-ce qui est gardé par cette filtration ? On ferait ensuite réduire le mélange de 1/4 mais comment alors est obtenue la poudre si ce n’est par évaporation totale?

    • Dans ce type d’extraction, le mélange bouilli est séparé de la partie soluble. C’est le principe du thé… Ensuite la fraction soluble passe dans un concentrateur, on realise une évaporation sous vide puis avec une système de séchage généralement par atomisation. On se retrouve donc avec une poudre assez fine plus concentré.
      Pour la racine d’ortie on a oublié de préciser que cet extrait à l’eau est plus performant dans les études cliniques que ceux extrait avec des alcools, pour lutter contre les troubles de la prostate.

  3. Ne peut-on pas fabriquer sa poudre d’ortie bio à partir de son jardin et en consommer suffisamment. Ce serait plus écologique. Qu’en est-il des décoctions maison? Merci de votre réponse

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*