Coenzyme Q10 : ubiquinol ou ubiquinone ? Guide d’achat

Se supplémenter en coenzyme Q10 est indispensable à partir d’un certain âge. En effet, sa production endogène devient lente et diminue progressivement, entraînant divers problèmes de santé. Rappelons que cet antioxydant joue un rôle essentiel dans le transport d’électrons au sein de la chaîne respiratoire des mitochondries, pour la production d’ATP. Une baisse de celui-ci risque donc d’engendrer une perte d’énergie, mais pas que cela. Notre corps n’est plus en mesure de lutter contre les effets délétères des radicaux libres, produits par les cellules à défaut de cet antioxydant.

Le marché propose deux formes de coenzyme Q10, l’ubiquinone et l’ubiquinol. Laquelle vraiment choisir ? Voici le guide pour faire votre choix.

Ubiquinol, la forme majeure dans l’organisme

Il est important de comprendre la différence entre ces deux déclinaisons de CoQ10. L’ubiquinone est en réalité la forme oxydée de cet antioxydant. Celle-ci est essentielle pour le rôle de cette coenzyme dans la synthèse d’ATP. Elle est inactive et ne peut l’être qu’après l’intervention d’un système enzymatique, dont l’action tend à faiblir avec l’âge.

ubiquinol et ubiquinone
L’ubiquinol peut être utilisé directement par l’organisme

Par contre, l’ubiquinol est sa forme réduite, indispensable pour sa fonction antioxydante. Celle-ci est la forme bioactive de la CoQ10. Cette coenzyme passe en fait d’une forme à l’autre via un cycle continu au sein de notre organisme. Et c’est cette forme active qui y est surtout présente (98 % environ).

Malheureusement les personnes âgés (qui ont le plus besoin de coenzyme Q10) ne peuvent pas faire la conversion d’ubiquinone en ubiquinol.

Il est donc préférable d’opter directement pour cette forme qui est déjà prête à assurer sa fonction antioxydante et mieux assimilée par notre corps.

L’Ubiquinol, dans sa forme micro-encapsulée

Dans sa forme réduite, l’ubiquinol est cependant plus susceptible à l’oxydation. Étant plus instable, cette substance risque de redevenir de l’ubiquinone même dans sa capsule. Ce qui réduit son efficacité. Il est donc indispensable de bien choisir la forme galénique dans laquelle elle est proposée.

On peut trouver sur le marché de l’ubiquinol sous forme huileuse en capsule molle, mais dont l’efficacité laisse quand même à désirer. La base lipidique utilisée par certains fabricants pour le protéger ne garantit pas sa stabilité. Donc, son action et sa biodisponibilité restent très moyennes. Par ailleurs, au moment du scellage des capsules molles, les industriels sont obligés de chauffer la gélatine et la chaleur qui en résulte oxyde l’ubiquinol.

Une formule micro-encapsulée développée par Kaneka

Une nouvelle formule permettant de palier à ce problème efficacement a été mise au point : il s’agit de la technique de « micro-encapsulation flash », une découverte du laboratoire Kaneka, le seul fabricant sérieux d’ubiquinol. Cette méthode permet d’obtenir une formule sèche plus stable, car protégé dans une matrice végétale naturelle, facile à mettre en gélule. En fait, le principe actif est isolé dans des fibres hydrosolubles de gomme d’acacia, de la vitamine C et de l’huile de colza.

La CoQ10 à l’origine liposoluble devient alors en partie hydrosoluble, grâce à ce procédé. Ce qui optimise son passage à travers les barrières de l’intestin. L’ubiquinol pourra atteindre sans problème ses cibles, les mitochondries.

Cependant, seule la « micro-encapsulation flash » de chez Kaneka a selon nous une stabilité réellement garantie. Nous recommandons de bien faire attention à choisir celle-ci, car de nombreuses autres formules « micro-encapasulée » ont vu le jour.

Efficacité prouvée scientifiquement

Outre la stabilité, seul l’ubiquinol en micro-encapsulation flash a fait l’objet d’une étude qui prouve une meilleure assimilation par l’organisme comparé aux formes huileuses en capsules molles.

L’ubiquinol en micro-encapsulation flash est rapidement absorbé

Notons également que contrairement à du mauvais marketing, il n’existe aucune preuve qu’il soit possible d’absorber l’ubiquinol en formule sublinguale (sous la langue). En fait cela voudrait meme dire que l’ubiquinol est directement à l’air libre et donc non protégé de l’oxydation.

Par ailleurs, un nombre non négligeable de scientifiques s’est mis à évaluer l’effet et la sûreté de l’ubiquinol en microencapsulation flash. Dans cette étude par exemple, 8 personnes adultes en bonne santé ont reçu des doses variées de cette substance. Pendant 4 semaines, ces sujets en ont pris soit 300, 600 ou 900 mg/j. Aucun effet indésirable majeur n’a été signalé au cours de l’expérience. Quelques cas ont été notés dans d’autres essais cliniques, mais rien d’alarmant, tels que des symptômes de rhume et de selles molles.

Les observateurs ont remarqué que la CoQ10 dans cette forme est bien assimilée par l’organisme. Sa biodisponibilité semble être plus rapide et prolongée. Ces résultats d’analyse permettent de conclure que l’ubiquinol en microencapsulation flash est bien toléré par l’organisme. Sa prise ne présente aucun danger pour un adulte en bonne santé, à des doses pouvant atteindre les 900 mg/j. (1)

Attention aux additifs chimiques

Un autre point essentiel à prendre en compte lors de l’achat est la composition du produit. Certains fabricants incluent dans leurs formules des additifs chimiques peu recommandables, à l’instar du polysorbate 80. Appelé aussi plus simplement E433, ce composé chimique est utilisé comme émulsifiant. Sa présence permet de stabiliser les préparations médicamenteuses.

Souvent, les marques ne le mentionnent pas dans la liste de leurs ingrédients. Or, ce tensioactif peut causer des effets indésirables tels que somnolence, vertige, hypotension, mal de tête, et réactions d’hypersensibilité non allergique.

La micro-encapsulation flash en gélule ou poudre à avaler en sachet est donc le meilleur moyen à ce jour de bénéficier réellement des bienfaits de l’ubiquinol, sans la nécessité des additifs chimiques.

Pour acheter :
Ubiquinol dynveo
Références

(1) Hideyuki Ikematsu et al. « Safety assessment of coenzyme Q10 (Kaneka Q10) in healthy subjects: Double-blind, randomized, placebo-controlled trial ». Regulatory Toxicology and Pharmacology 44(2006):212-218.