Santé Science
Santé Science » Plantes médicinales » Fibres d’acacia

Fibres d’acacia

Ses usages, aussi nombreux que diversifiés, font de l’acacia l’une des plantes les plus convoitées au monde. Sa renommée s’étend jusque dans le domaine de la phytothérapie. La fibre d’acacia présente, en effet, certaines propriétés pouvant apporter d’importants bienfaits sur la santé.

Présentation de l’acacia et de ses principes actifs

acacia
L’acacia est l’une des plantes les plus convoitées au monde

L’acacia est un genre d’arbre de la famille des Fabacées qui regroupe plus de 1500 espèces. Poussant et s’adaptant dans diverses conditions écologiques, elle reste, toutefois, très fréquente dans les régions arides et semi-arides du globe. Sa dureté et sa quasi-imputrescibilité font de l’acacia un matériau de construction très prisé, et ce, depuis des millénaires. Les pollens de ses fleurs, eux, permettent, en outre, aux abeilles la fabrication du fameux miel d’acacia.

Cependant, l’acacia est surtout réputé pour sa gomme qui s’apprête, elle aussi, à diverses utilisations. Aussi appelée gomme arabique, ce n’est autre qu’un exsudat de sève prélevé du tronc de l’acacia à partir d’une incision. Elle est employée dans différents domaines, mais surtout dans l’industrie agroalimentaire. Elle y sert, notamment d’émulsifiant et d’épaississant, et empêche la cristallisation du sucre.

C’est, par ailleurs, dans cette gomme qu’est retrouvée la fibre d’acacia, qui est à l’origine de ses vertus thérapeutiques. Ces dernières sont des polysaccharides hautement ramifiés, aux propriétés prébiotiques. Contrairement aux autres fibres alimentaires, elles présentent une très forte tolérance digestive grâce à leur solubilité appréciable. Leurs activités bifidogènes, c’est-à-dire favorisant la multiplication des bactéries intestinales, sont bénéfiques pour le microbiote.

Bienfaits santé des fibres d’acacia

L’acacia, et principalement la gomme arabique qu’elle renferme, possède un certain nombre de vertus bénéfiques pour la santé.

Contrôle du poids

gomme d'acacia
L’acacia doit ses propriétés médicinales à sa gomme gorgée de fibres

Grâce à sa très haute teneur en fibres, la gomme arabique peut aider à contrôler le poids. Elle est même avancée comme pouvant être un bon allié pour des objectifs de perte de poids. Il a, en effet, été constaté que prise quotidiennement, cette gomme aide à réduire le pourcentage de graisses et améliore l’indice de masse corporelle.

Ceci s’explique essentiellement par son effet coupe-faim. Au contact du liquide contenu dans les intestins, les fibres d’acacia gonflent considérablement. Ce qui déclenche alors une sensation de satiété. Se sentant rassasié, le sujet est disposé à ingérer moins d’aliments que d’habitude au moment du repas. Autrement dit, les calories administrées sont réduites. Les fibres de gomme d’acacia peuvent, par ailleurs, aider à éviter toute forme de grignotage au cours de la journée.

Prévention des atteintes cardiovasculaires

La gomme d’acacia peut aider à prévenir les risques de survenue de pathologie cardiovasculaire. Il s’avère, en effet, qu’elle est capable d’améliorer le bilan sanguin, notamment chez les personnes qui en consomment tous les jours.

D’une part, en diminuant le taux de cholestérol sanguin, ce remède naturel contribue au traitement d’une hypertension liée à une hypercholestérolémie. Il limite aussi la formation de plaques d’athérome et le risque d’athérosclérose. Ceci est lié à sa capacité à réduire l’absorption des graisses ingérées par le grêle.

D’autre part, les fibres contenues dans la gomme d’acacia interviennent dans le contrôle de la glycémie. Outre la réduction des risques cardiovasculaires, cet effet est également bénéfique en cas de diabète. Il peut, notamment, limiter voire éviter la survenue des complications tant redoutées de ce trouble métabolique.

Traitement des troubles gastro-intestinaux

La gomme d’acacia a longtemps été utilisée pour la prise en charge de diverses affections gastro-intestinales. Dans l’Égypte ancienne, entre autres, elle servait aux traitements des hémorroïdes. Sa capacité à favoriser la cicatrisation des plaies s’avère aussi efficace sur les muqueuses. Des études avancent même que la gomme arabique pourrait aider les ulcères des voies digestives à guérir. Elle peut aussi apaiser toute forme d’inflammation et d’irritation pouvant affecter ces dernières. On cite entre autres le syndrome du côlon irritable ainsi que certains cas de constipation.

Cet effet s’explique surtout par les propriétés prébiotiques de l’acacia. Celles-ci lui confèrent l’aptitude d’améliorer la flore digestive et notamment intestinale, en y augmentant la quantité de bonnes bactéries. Ce qui va contribuer dans la guérison des atteintes dues à une perturbation du microbiote, ainsi qu’au fonctionnement normal des organes. (1) La fibre d’acacia va également permettre d’améliorer la production de butyrate.

Dosage et conseils d’utilisation des fibres de gomme d’acacia bio

La dose de fibres de gomme d’acacia bio fréquemment préconisée est de 10 g par jour. Ce qui contribue environ au 20% de l’apport journalier en fibres. Pour assurer une meilleure efficacité du produit, il est conseillé d’effectuer une cure de trois semaines. Un renouvellement peut être envisageable, mais mieux vaut au préalable prendre l’avis d’un médecin.

Des produits sous forme de poudre ou en morceau peuvent être, aujourd’hui, retrouvés sur le commerce. Selon les préférences, ils peuvent être pris, dissous dans de l’eau chaude. Étant sans goût, ils peuvent aussi être ajoutés aux plats. Veillez, par ailleurs, à toujours choisir des produits ou compléments alimentaires labellisés bio et de qualité.

Il s’avère, cependant, que le recours à de la gomme d’acacia comme remède peut engendrer certains effets indésirables sur la santé. C’est le cas de troubles gastro-intestinaux. Certains sujets sensibles peuvent même développer des réactions allergiques à ce produit. Sa prise est, en outre, à éviter en cas de grossesse et d’allaitement.

Référence

Tokunaga T. et al. « Novel Physiological Function of Fructooligosachharides.» Biofactors. 2004.