Santé Science
Santé Science » Molécules santé » Pycnogénol

Pycnogénol

Le pycnogénol est une célèbre molécule antioxydante recommandée pour entretenir la santé cardiovasculaire. Ses effets, comme sa structure chimique, sont proches de ceux des principes actifs du raisin. Toutefois, ces substances font l’objet d’expériences scientifiques différentes quant à leurs effets sur l’organisme.

Présentation du pycnogénol

Pycnogénol
Pycnogénol, molécule antioxydante tirée de l’écorce de pin

D’un côté, le terme pycnogénol sert à désigner des molécules appartenant à la classe des polyphénols, qui se trouvent en grande quantité dans plusieurs végétaux. Il s’agit des oligoproanthocyanidines, abrégés OPC.

D’un autre côté, c’est une marque brevetée accordée au laboratoire suisse Horphag Research par les autorités américaines, pour son extrait d’écorce de pin maritime. Le supplément est un mélange de principes antioxydants, dont des polyphénols, acides phénoliques, procyanidines et flavonoïdes.

Bien que la découverte et les premiers essais cliniques menés sur le pycnogénol soient récents, l’utilisation de l’écorce de pin comme remède semble ancestrale. Des écrits datant de 1534 mentionnent quelques-uns de ses bienfaits thérapeutiques. D’après le récit, la prise d’infusion d’écorce de pin a pu sauver la vie des membres de l’équipage du navigateur, Jacques Cartier, victimes de scorbut.

Rôles et particularités du pycnogénol

Outre ses nombreuses vertus médicinales, ce polyphénol joue surtout un rôle d’antioxydant au sein de l’organisme. Selon la science, son activité antioxydante serait 20 à 50 fois supérieure à celle des vitamines E et C. Pour ce qui est de son mécanisme d’action, il est capable d’empêcher l’oxydation de certaines substances physiologiques, à l’origine des espèces oxygénées réactives. L’usage de ce produit en tant que supplément est fortement indiqué pour préserver la santé des cellules.

Propriétés médicinales du pycnogénol

Bénéfices cardiovasculaires

Le pycnogénol revêt de nombreuses qualités qui lui offrent des potentiels thérapeutiques contre les maladies cardiovasculaires.

Cette molécule antioxydante a la capacité de protéger le cœur et les vaisseaux sanguins grâce à son activité vasorelaxante. Elle est, par ailleurs, apte à améliorer la circulation sanguine. Ce qui permet de limiter la formation de caillots sanguins, à l’origine des phlébites et thromboses.

Ce polyphénol réduit, en outre, l’agrégation plaquettaire qui est un facteur favorisant les maladies cardiovasculaires. L’administration d’une dose de 450 mg par jour de cette molécule chez des patients souffrant de ces problèmes de santé a eu des effets bénéfiques. L’agrégation des plaquettes a diminué significativement après 4 semaines de traitement. (1)

Une autre cause des troubles cardiovasculaires : la hausse chronique de la pression artérielle. En ce sens, une étude scientifique a démontré l’efficacité de ce principe actif. Celui-ci a des effets similaires aux médicaments hypotensifs, en réduisant la pression systolique. (2)

Activité anti-inflammatoire

Certains chercheurs ont aussi mis en avant l’activité anti-inflammatoire de ce polyphénol. Au cours d’études, il a été observé que cette molécule était capable d’empêcher la libération et l’action des médiateurs pro-inflammatoires. Grâce à cette propriété, son usage est bénéfique dans le traitement de certaines maladies comme l’arthrose. La prise de 100 à 150 mg de ce produit par jour a conduit à la baisse des marqueurs de l’inflammation, dont la protéine C réactive, et d’autres symptômes. (3)

Efficacité contre les complications du diabète

Nombreuses sont également les publications scientifiques qui parlent de son pouvoir à prévenir les complications du diabète. Le pycnogénol permet, en effet, de lutter contre les ulcères veineux et la microangiopathie, des troubles qui touchent surtout les diabétiques. On suggère même son utilisation pour traiter la rétinopathie.

Autres vertus médicinales

Le pycnogénol revêt d’autres propriétés médicinales intéressantes, telles que des effets antiallergiques. Il est, en effet, capable d’inhiber la libération d’histamine par les mastocytes, en fonction de la dose utilisée. L’usage de ce produit serait même bénéfique en cas de conjonctivite allergique ou bien de rhinite allergique.

Grâce à son action antioxydante, cette molécule peut aussi agir sur les dommages causés à l’ADN et maintenir son intégrité. Ceci s’explique par son aptitude à limiter les effets du stress oxydatif. Mais ce n’est pas tout, elle possède aussi le pouvoir d’augmenter l’action des autres antioxydants. En effet, le pycnogénol peut régénérer la vitamine C à partir de l’ascorbate, ou bien en empêchant sa dégradation par l’enzyme ascorbate oxydase.

Dosage et précautions d’emploi

Comme pour la plupart des produits naturels, l’utilisation du pycnogénol bio ne présente aucun danger. Aucun effet secondaire n’a été rapporté, excepté des cas de troubles intestinaux légers. Toutefois, il est essentiel de respecter les doses indiquées, celles-ci varient en général en fonction des problèmes de santé à traiter. Consommé sous forme de poudre ou gélules : 150 à 300 mg par jour suffisent pour soigner l’insuffisance veineuse, 100 à 150 mg pour l’arthrose, 60 mg pour apaiser les douleurs menstruelles, et 50 mg pour profiter de son effet antioxydant. Demandez l’avis d’un professionnel de santé ou suivez les dosages inscrits sur le produit avant utilisation.

Ce polyphénol ne convient pas aux femmes enceintes ou allaitantes, ainsi qu’aux enfants de moins de 6 ans. Son usage est toutefois indiqué pour réduire les douleurs de fin de grossesse. La vigilance est aussi requise, en cas de traitement à base de médicaments hypotensifs, antiplaquettaires, anticoagulants et hypoglycémiants. Dans ces cas, toujours demander l’avis d’un médecin car le pycnogénol risque d’augmenter les effets thérapeutiques de ces produits.

Références

(1) Wang S et al. « The effect of Pycnogenol on the microcirculation, platelet function and ischemic myocardium in patients with coronary artery diseases. » Eur Bull Drug Res. 1999
(2) Hosseini S et al. « A randomized, double-blind, placebo-controlled, prospective, 16 weeks crossover study to determine the role of pycnogenol in modifying blood pressure in mildly hypertensive patients. » Nutr Res. 2001.
(3) Belgaro G et al. « Variations in C-reactive protein, plasma free radicals and fibrinogen values in patients with osteoarthritis treated with Pycnogenol. » Redox Rep. 2008.