Santé Science
Santé Science » Traitements naturels » Traitements naturels de l’Accident Vasculaire Cérébral

Traitements naturels de l’Accident Vasculaire Cérébral

Le traitement d’un accident vasculaire cérébral relève d’une urgence médicale. Chaque minute qui passe peut entraîner la destruction de millions de neurones et aura d’importantes séquelles sur la personne. Il existe, toutefois, certaines prises en charge qui peuvent aider à prévenir sa survenue. Ces solutions naturelles ne peuvent pas remplacer ce que conseille un professionnel de santé pour la prévention et le traitement de l’AVC.

avc
Des méthodes naturelles pour prévenir l’accident vasculaire cérébral et les éventuelles récidives

Pourquoi stopper la prise de toute substance néfaste à l’organisme ?

L’évitement de la prise de toutes substances pouvant favoriser la survenue d’un accident vasculaire cérébral est conseillé. Parmi celles-ci, il y a surtout le tabac et l’alcool. Les moyens de contraception oraux à base d’œstrogènes et de progestérone doivent également être remplacés chez la femme. Il en est notamment du cas de chez celles ayant plus de 35 ans et qui sont fumeuses ou alcooliques. Il en va de même chez celles qui sont sujettes à une hypertension artérielle.

Quels sont les bienfaits d’un régime alimentaire sain et équilibré ?

Lors d’une méta-analyse, il a été observé que les régimes végétariens sont associés à un risque moins élevé de développer un AVC. Ce type d’alimentation privilégie essentiellement des légumes et des fruits, des céréales entières et des légumineuses ainsi que des noix. (1)

Cet effet s’explique par les nombreux bienfaits qu’un tel régime peut apporter pour la santé vasculaire (2). Ce qui aide à prévenir l’apparition de nombreuses pathologies du système cardiovasculaire ou à limiter la survenue de leurs complications.

Une étude affirme, en outre, qu’un régime végétalien constitue la meilleure façon de retarder l’apparition des nombreuses complications du diabète. (3) Parmi celles-ci figure notamment la survenue d’un AVC. Selon les auteurs, à ce type d’alimentation ne doit être associé qu’un très faible apport d’huile additionnelle dans les plats.

Quels sont les bénéfices d’une pratique régulière d’activités physiques ?

Des activités physiques régulières peuvent réduire le risque d’AVC en contribuant à prévenir la survenue de diverses affections.

Des études reconnaissent, entre autres, que le sport aide à entretenir la santé cardiovasculaire. Ce qui permet de diminuer la probabilité d’apparition de pathologies des vaisseaux comme l’anévrisme ou sa rupture (4). D’autres affirment que des exercices adaptés à chaque cas sont bénéfiques en cas de diabète (5). La musculation et les sports d’endurance sont particulièrement mis en évidence à cet effet (6).

Les bienfaits d’exercices tels que la marche et le vélo en cas d’hypercholestérolémie sont, en outre, avancés dans diverses publications. Ces activités physiques peuvent, selon des chercheurs, favoriser l’élimination du surplus de graisses. Elles contribuent aussi dans la régulation du taux de cholestérol sanguin. (7)

En quoi le psyllium peut-il nous aider ?

Diverses études mettent de l’avant les bienfaits du psyllium pour améliorer la fluidité du sang. Ceci s’explique par sa capacité à réguler le taux de cholestérol sanguin en cas d’hypercholestérolémie (8). Cette même plante est également avancée comme pouvant réduire le taux de glucose contenu dans le sang chez les sujets diabétiques (9). D’autres auteurs affirment qu’elle peut baisser l’indice glycémique d’un repas. Ce qui peut être très utile en cas de résistance à l’insuline (10). L’effet de ce remède naturel reste encore à confirmer dans d’autres essais cliniques.

Le dosage utilisé au cours de ces études était de 15 g par jour, à répartir en trois prises.

Pourquoi recourir à la chlorella ?

Le recours à la chlorella présente divers bienfaits thérapeutiques pouvant prévenir la survenue d’un accident vasculaire cérébral. Lors de quelques études cliniques, il a été observé que cette algue s’avère être bénéfique en cas d’hypertension artérielle. Elle a également permis de réduire significativement le taux de cholestérol sanguin chez les sujets observés. Par manque de preuves scientifiques, il n’est pas encore possible de confirmer l’effet de ce produit.

La dose journalière prescrite pour utiliser ce remède au cours des expériences menées était de 10 g. Le traitement a duré 2 mois entiers. (11)

La quercétine serait-elle efficace ?

Selon une étude réalisée auprès de patients hypertendus, la quercétine est efficace pour faire baisser la pression artérielle. Les mêmes effets n’ont pas été retrouvés chez des personnes non hypertensives. Il a été, en outre, également constaté que la molécule aide à maintenir la stabilité de la tension une fois le traitement achevé. Il n’existe pas assez de preuves scientifiques pour confirmer malheureusement son effet.

L’expérience a duré 30 jours. Le remède utilisé consistait à prendre quotidiennement 730 mg de la molécule sous sa forme aglycone. (12)

Après un accident vasculaire cérébral, ce sont les facteurs de risque qui doivent directement être traités pour réduire toute probabilité de récidive. Une consultation médicale est impérative avant tout traitement.

Références

(1) Ding EL, et al. «Habitudes alimentaires optimales pour la prévention des accidents vasculaires cérébraux, Review.» Semin Neurol. 2006.
(2) Lorgeril, M. de., «La prévention cardiovasculaire au 3e millénaire.», Méditerranéenne en Suisse, Résumé, 2001.
(3) Barnard N. et al. «Un régime végétalien faible en gras améliore le contrôle glycémique et les facteurs de risque cardiovasculaires dans le cadre d’un essai clinique randomisé chez des personnes atteintes de diabète de type 2. « , Traitements diabétiques. 2006.
(4) Weinmann P., «Rajeunir, mon coeur dit Oui! : Commentaire Protéger nos Artères et notre Cerveau? Alimentation Saine, Oméga 3 / DHA, Activité Physique. », Albin Michel, 2017.
(5) Mollet E., «Activité physique, diabète et autres facteurs de risque cardiovasculaires. », Traité EMC Kinésithérapie-Médecine physique-Réadaptation, 2007.
(6) Eves N. D., et al. «L’entraînement en résistance et le diabète de type 2: considérations pour la mise en œuvre au niveau de la population.», Diabetes Care, 2006.
(7) Kodama S, et al. «Effet de l’entraînement aérobique sur les niveaux sériques de cholestérol à lipoprotéines de haute densité: une méta-analyse.», Arch Intern Med. 2007.
(8) «Dossier: Réduire le cholestérol sans médicament?», Nutrition Santé, 2014.
(9) «Encyclopédie des plantes médicinales. » Larousse.
(10) Munari F. et al. «Abaissement de l’indice glycémique des aliments par l’acarbose et le Plantago psyllium mucilage.», Arch Med Res. 1998.
(11) Merchant, R. et al., «Supplémentation nutritionnelle en Chlorella Pyrenoidosa pour l’hypertension légère à modérée», J. Med. Food 2002.
(12) Edwards RL et al. «La quercétine réduit la pression artérielle chez les sujets hypertendus.» J. Nutr. 2007.