Traitements naturels de l’angine de la poitrine

L’angine de la poitrine ou l’angor doit être pris en charge dès sa première apparition. En effet, elle peut finir par se compliquer et conduire à de graves affections, dont un infarctus du myocarde.

On préconise les traitements suivants pour traiter et prévenir cette maladie.

angine de la poitrine
Une bonne hygiène de vie permet de prévenir une angine de la poitrine

Bonne hygiène de vie

La meilleure façon de prévenir un angor est d’avoir une bonne hygiène de vie. Pour cela, il est conseillé d’éviter à mesure du possible les facteurs qui peuvent favoriser sa survenue. Le tabac et l’alcool devront, à cet effet, être arrêtés tant pour prévenir que pour éviter d’aggraver une maladie existante. En cas de surcharge pondérale, il est recommandé de perdre du poids. On ne doit pas, en outre, négliger le contrôle de l’hypertension artérielle et du diabète.

Par ailleurs, la pratique régulière d’une activité physique peut être bénéfique, notamment les sports d’endurance. Diverses études s’accordent, en effet, sur les bienfaits de telle pratique sur la santé cardiovasculaire. Celle-ci peut aussi contribuer dans la combustion de la masse de graisse excédentaire, utile pour des objectifs de perte de poids (1)

Coenzyme Q10

En cas d’hypertension artérielle, une étude avance les bienfaits de la prise de suppléments de coenzyme Q10 (2). Il s’agit d’un antioxydant puissant qui a permis de prendre en charge une hausse de la tension chez les sujets observés.

Le dosage préconisé pour ce remède est de 60 à 100 mg par jour, à prendre 2 fois par jour.

Ail

L’ail a été utilisé depuis des siècles pour ses nombreuses vertus thérapeutiques, dont son action hypotensive. Une étude, en particulier, reconnaît même que son usage est plus efficace que les médicaments hypotenseurs de synthèse habituels (3). Ceci s’explique par sa capacité à réduire le taux sanguin de lipide et de cholestérol ainsi que celui de glycémie. Ce qui va contribuer à améliorer la circulation du sang et à baisser une hypertension (4).

On retrouve surtout les principaux éléments actifs de la plante dans la gousse. Pour profiter des bienfaits de cette plante, il suffit d’en consommer une à deux gousses par jour.

Berbérine

Un bon nombre d’études mettent en évidence les bienfaits de la berbérine sur la santé cardiovasculaire. En effet, il a pu être montré que cet alcaloïde est capable de fluidifier le sang grâce à son action anti-plaquettaire (5). Il est également à même d’améliorer la circulation sanguine grâce à son action vasodilatatrice (6). Ses effets hypocholestérolémiants (7) et hypotriglycéridémiant ont été, en outre, mis en évidence dans d’autres études. La dose utilisée dans ce dernier cas était de 1000 mg par jour pendant 30 jours (8). Au cours de 3 mois de traitements à 300 mg/j de berbérine, des sujets obèses ont vu leur poids baisser au cours d’une expérimentation (9).

Cacao

Selon diverses observations, le cacao contient des flavonols qui possèdent un effet vasodilatateur pouvant être bénéfique en cas d’angor (10). Ils ont également une action hypotensive efficace pour prendre en charge un problème d’hypertension (11). Pour utiliser le cacao comme remède, prendre quotidiennement environ 20 g. Le chocolat noir présente la même efficacité s’il est de bonne qualité.

Quercétine

Lors d’une expérience, il a été trouvé que la quercétine est bénéfique en cas d’hypertension artérielle. Elle peut, en effet, faire non seulement baisser la pression artérielle, mais également garder sa stabilité même après l’arrêt du traitement (12).

La dose prescrite au cours de l’étude était de 730 mg par jour durant 30 jours.

Chlorella

La prise de chlorella peut être bénéfique en cas d’angine de la poitrine. Selon une étude, elle est efficace pour réduire un taux de mauvais cholestérol élevé dans le sang. On a observé une baisse de la tension artérielle chez les sujets étudiés (13). Son usage au cours de cette expérimentation consistait à prendre 10 g en comprimés pendant 60 jours.

Références

(1) Weinmann P., « Protéger artères et cerveau, alimentation saine, Oméga 3, Exercices Physiques », Albin. 2017.
(2) Rosenfeldt FL al.,(EN) « Coenzyme Q10 dans le traitement de l’hypertension artérielle : Une méta-analyse d’essais cliniques randomisés.», J Hum Hypertens, 2007 April.
(3) Xiong XJ, et al., «Ail for Hypertension: revue systématique et méta-analyse d’essais contrôlés randomisés. », Phytomedicine, 2015 Mars.
(4) «Encyclopédie des plantes médicinales.» Larousse.
(5) Imanshahidi M, et al., «Effets pharmacologiques et thérapeutiques de Berberis Vulgaris et de son constituant actif, Berberine.», Phytother Res. 2008.
(6) Lau CW, et al., «Les actions cardiovasculaires de la berbérine.», Article en anglais, Cardiovasc Drug Rev., 2001.
(7) Kong W et al. «La berbérine est un nouveau médicament hypocholestérolémiant fonctionnant selon un mécanisme unique, distinct des statines.» Nat Med. 2004.
(8) Hu Y et al. «Effet hypolipémiant de la berbérine chez l’homme et le rat. »Phytomédecine. 2012
(9) Yang J et al. «La berbérine améliore la sensibilité à l’insuline en inhibant le tissu adipeux et en ajustant le profil des adipokines chez les patients atteints de préadipocytes humains et du syndrome métabolique. 2012.
(10) Lin X, et al., «Apport de flavanols de cacao et de biomarqueurs pour la santé cardiométabolique: une revue systématique et une méta-analyse d’essais contrôlés randomisés.», J Nutr. Septembre 2016.
(11) Nahas R. et al. «Approches de la réduction de la pression artérielle en médecine complémentaire et alternative: un examen fondé sur des preuves.» Can Fam Physician. 2008.
(12) Bureau L., « Actualités en phytothérapie.», Phytothérapie, Springer, 2010.
(13) Merchant, R. et al., « Supplément de Chlorella Pyrenoidosa pour traiter hypertension modérée », J.Med. Food 2002.

error: Contenu protégé sous copyright