Traitements naturels de l’ataxie

L’ataxie peut conduire à divers symptômes. Les plus rencontrés sont une instabilité de la démarche, une difficulté à effectuer des mouvements volontaires, des manques de coordination. La prise en charge de ces pathologies repose essentiellement sur les principales causes. Toutefois, divers moyens thérapeutiques naturels peuvent être adoptés afin d’aider à limiter au maximum les symptômes.

Gestion de stress

Le stress est un des éléments reconnus comme pouvant exacerber la manifestation des symptômes lors de ce type de pathologie. Il s’agit, par ailleurs, d’un facteur qui peut retarder la guérison de diverses maladies. Il est dès lors conseillé aux sujets souffrants d’ataxie d’apprendre à gérer efficacement leur stress.

ataxie
Les symptômes de l’ataxie peuvent être réduits avec certains remèdes naturels

La pratique de séances de méditation et de relaxation peut aussi être utile dans tel cas. Ceci peut, en effet, aider à se défaire de ses angoisses et de cultiver des pensées positives. Ces dernières sont, en outre, bénéfiques dans le processus de rééducation.

Compléments de vitamines

Des chercheurs ont avancé les bienfaits d’une alimentation enrichie en vitamines E et B8. Un tel régime sera notamment bénéfique sur les formes d’ataxies dues à une hypovitaminose (1).

Parmi les aliments riches en vitamine E, il y a notamment les noix comme les amandes, les noisettes ou encore les arachides. Les graines de tournesol, les avocats et les huiles végétales en referment également une bonne quantité. (2)

Pour ce qui est de la vitamine B8, elle peut être retrouvée dans presque tous les aliments, mais principalement dans les légumineuses, dont le haricot noir. Les céréales complètes, l’œuf, ainsi que les noix en sont aussi de grands apporteurs. (3)

Coenzyme Q 10

Une étude avance les bienfaits de suppléments de coenzyme Q10 lors de certains cas d’ataxies cérébelleuses. Les sujets observés présentaient, en effet, une carence en cette molécule au niveau de leurs tissus musculaires. Une baisse de 26 à 35 % par rapport à la normale a été observée. Après le recours au traitement, les symptômes de la pathologie ont nettement été réduits tandis que leur état de santé en général s’est amélioré.

Le remède prescrit au cours de cette étude a été de 300 à 3 000 mg par jour de coenzyme Q10. (4)

Resvératrol

Diverses études reconnaissent l’efficacité du resvératrol dans le traitement de certains types d’ataxies. Il en est le cas des formes cérébelleuses de l’affection. Son usage a permis, chez les rats observés, une amélioration des activités musculaires ainsi que celle de la coordination des mouvements. Une augmentation du nombre total des cellules de Purkinje a été aussi constatée. Il s’agit d’un type de neurones du cortex cérébelleux. Tels effets s’expliquent surtout par les propriétés antioxydantes et neuroprotectrices que possède cette molécule. (5)

Pour profiter des bienfaits thérapeutiques du resvératrol en cas d’ataxies, une étude suggère une dose élevée de 5 g par jour (6).

Kinésithérapie

L’ataxie est connue comme pouvant être à l’origine d’impotence fonctionnelle. Celle-ci est secondaire à une incapacité d’effectuer correctement des tâches manuelles ou de se déplacer correctement. Des séances de kinésithérapie peuvent, à cet effet, être utiles. Ceci peut aider le sujet à regagner le contrôle de ses mouvements.

Orthophonie

Pour la prise en charge des troubles de la parole, le recours à l’orthophonie peut être nécessaire. Les techniques préconisées dans le cadre de cette discipline peuvent, en effet, contribuer dans la rééducation de l’élocution et du langage. Elles peuvent également améliorer les perturbations au niveau de la déglutition et des mouvements de motricité bucco-faciale.

Efficacité de la méthode Feldenkrais contre l’ataxie

Une éducation somatique particulière appelée Méthode Feldenkrais est avancée dans une publication comme pouvant aider dans le traitement d’une ataxie. Elle vise à améliorer la coordination des mouvements, à accroitre la flexibilité ainsi que la mobilité. Cette méthode utilise essentiellement des mouvements faciles, lents et sans efforts guidés verbalement par le praticien. Celui-ci peut aussi effectuer des manipulations non invasives afin d’aider le sujet à affiner ses gestes (7). Cette technique est connue pour ses bienfaits en cas de troubles musculo-squelettiques. Mais sa réelle efficacité en cas d’ataxie ne fait pas encore l’objet d’une unanimité des chercheurs.

Références

(1) « Dossier : Ataxie.» Association Belge Ataxie de Friedreich et autres Ataxies Héréditaires, fondée en 1985.
(2) Desaulniers M. et al. « Table de Composition des Aliments.» Département de nutrition, Université de Montréal. 2003.
(3) Mc Cance and Widdowson’s Composition of Food Integrated Dataset. 2015.
(4) Musumeci O. et al. « Familial Cerebellar Ataxia with Muscle Coenzyme Q10 Deficiency.» Neurology 2001.
(5) Ghorbani Z. et al. « Reveratrol protects Purkinje neurons and restores muscle activity in rat model of cerebellar ataxia.» J mol neurosci. 2018.
(6) Yiu E. et al. « An open label trial in Friedreich ataxia suggests clinical benefit with high dose resveratrol, without effect on frataxin levels.» J Neurol. 2015.
(7) « Encyclopédie Pratique de la Nouvelle Médecine Occidentale et Alternative pour tous les Âges. » Duke, Édition Robert Laffont.

error: Contenu protégé sous copyright