Traitements naturels de l’angine

Le plus souvent bénigne, l’angine se complique rarement pour conduire à des atteintes locales ou générales. Une prise en charge est alors nécessaire pour prévenir la survenue de graves complications. Les angines virales peuvent, cependant, guérir spontanément dans la plupart des cas sans qu’il soit nécessaire d’adopter un traitement spécifique. Un traitement est à l’inverse toujours utile dans les types d’origine bactérienne.

Il existe à cet effet, des remèdes connus comme pouvant être utilisés pour apaiser les symptômes ou pour favoriser la guérison. Parmi ceux-ci, il y a entre autres :

angine
L’angine peut être traité naturellement avec des plantes

Guimauve (Althaea officinalis)

Diverses publications reconnaissent les bienfaits de la guimauve lors d’affections conduisant à une inflammation bucco-pharyngée. Une étude suggère, en particulier, son usage pour traiter des cas d’amygdalites. Ceci s’explique par l’action anti-inflammatoire que présente cette plante. Elle peut apaiser l’irritation des muqueuses causant le mal de gorge suite à l’infection (1).

Pour son usage, utiliser en gargarisme une infusion de 2 g de racines séchées dans 200 ml d’eau chaude. Des feuilles fraîches de la même quantité peuvent remplacer les racines.

Sauge

Une étude conseille un remède à base de sauge pour traiter les amygdalites (2). Sa teneur en antioxydants et en acide rosmarinique confère, en effet, à cette plante des propriétés anti-inflammatoires. Ce qui peut aider à apaiser la douleur ressentie dans la gorge et les irritations causées par ce type d’infection.

Pour profiter de ses bienfaits, diluer 2 gouttes d’huile essentielle de sauge dans 100 ml d’eau chaude. Puis, utiliser ce mélange pour se gargariser, 3 fois par jour.

Indigotier sauvage (Baptisia tinctoria)

Une publication avance l’efficacité de l’Indigotier sauvage pour traiter tout type d’infection des voies aériennes. Parmi celles-ci, il y a les amygdalites, mais également des affections comme la pharyngite. Ceci s’explique par ses vertus antibactériennes et antivirales ainsi que par la capacité de cette plante à booster le système immunitaire. Pour utiliser ce remède, il suffit d’utiliser en gargarisme une décoction des racines de la plante. (3)

Il s’agit aussi d’un remède prescrit en homéopathie lors d’angine accompagnée d’une coloration rouge du pharynx et d’une mauvaise haleine. Le dosage pour l’utilisation de ce remède est de trois granules de Baptisia tinctoria en 5 CH trois fois par jour.

Miel

L’efficacité du miel pour combattre divers agents pathogènes est, par ailleurs, mise en évidence dans diverses études. C’est même un excellent remède pour venir à bout de cette affection (4). Il présente, en effet, des actions antibactériennes et antivirales très puissantes. Il contribue également à apaiser les douleurs causées par les irritations.

En outre, il renferme une très grande quantité d’antioxydants, de vitamines et d’oligoéléments. Ce qui lui confère une propriété immunostimulante nécessaire à l’organisme pour faire face à toute forme d’infection.

Huile essentielle de menthe poivrée

Certaines publications mettent en évidence l’effet antibactérien de l’huile essentielle de menthe poivrée contre divers types d’agents pathogènes (5). Elle semble aussi être efficace pour soigner des cas d’inflammation de la bouche et des voies aériennes. Pour recourir à cette médication, inhaler une eau bien chaude dans laquelle étaient versées 4 gouttes. Par voie orale, prendre 2 gouttes diluées dans du miel ou de l’huile végétale. À refaire trois fois par jour.

Son usage est à proscrire chez l’enfant de moins de 5 ans et chez les femmes enceintes. Ce remède n’est pas non plus conseillé en cas d’affection hépatique ou de la vésicule biliaire.

Huile essentielle d’arbre à thé

Il s’agit de l’huile essentielle la plus préconisée en cas d’infection ou d’inflammation de la peau ou des muqueuses. L’huile essentielle d’arbre à thé est, en effet, reconnue pour ses nombreux bienfaits thérapeutiques. Parmi ceux-ci, il y a notamment ses effets antiseptiques et antiviraux.
Le remède en cas d’angine consiste à mélanger 3 gouttes de l’huile dans de l’eau, puis utiliser celle-ci en gargarisme.

Cette huile essentielle n’est pas indiquée aux enfants de moins de 13 ans ainsi qu’aux femmes enceintes. Un test d’allergie doit, en outre, être effectué avant son usage notamment pour les personnes sujettes aux allergies.

Références

(1) Puodziuniene G., et al., « Development of Cough-relieving Herbal Teas.», Medicina Kaunas, 2005.
(2) Schapowal A., « Echinacea/sage or Chlorhexidine/lidocaine for Treating Acute Sore Throats : A Randomized Double-blind Trial.», Eur J Med Res. 2009 September.
(3) Larousse, Encyclopédie des plantes médicinales.
(4) Arvanitoyannis IS al., (EN) « Nouvelles méthodes de contrôle de la qualité en conjonction avec la chimiométrie (analyse multivariée) pour la détection de l’authenticité du miel. », Crit. rev. food Sci. nutr.2005.
(5) Mimica Dukic N. et al. « Antimicrobial and antioxydant activities of three mentha species ensential oils.» Planta med. 2003.

(Pas encore de vote)
Loading...
error: Contenu protégé sous copyright