Traitements naturels de l’arthrose

Bien que l’arthrose n’affecte pas l’état physique général du sujet, d’importantes complications peuvent, toutefois, survenir au niveau de l’articulation concernée. La plus grave d’entre celles-ci est notamment une impotence. C’est l’évolution la plus redoutée de cette maladie.

Un certain nombre de traitements sont reconnus pour leur efficacité lors de cette pathologie chronique dégénérative des articulations.

Perdre du poids

arthrose
Perdre du poids et adopter une bonne hygiène de vie aident à ralentir l’évolution de l’arthrose

Chez les sujets obèses ou en surpoids souffrant d’arthrose, diverses observations mettent en évidence la nécessité de perdre du poids. Ceci va, en effet, non seulement permettre de réduire les douleurs, mais également limiter la progression de la maladie (1). Il est, par ailleurs, recommandé de garder un poids normal à partir de la quarantaine. Une hausse de celui-ci de plus de 4.5 kg est connue comme pouvant favoriser l’usure du cartilage. Cette dernière sera d’autant plus importante que le sujet soit âgé.

Huile de krill contre l’arthrose

Une étude avance l’efficacité de la consommation quotidienne d’huile de krill pour traiter diverses pathologies articulaires. Elle peut à la fois améliorer les mouvements en cas de raideur et apaiser les douleurs causées par l’arthropathie. Ceci s’explique notamment par son effet anti-inflammatoire. Elle les doit surtout aux acides gras polyinsaturés qu’elle renferme en grande quantité (2).

Pour utiliser ce remède, le dosage prescrit au cours de la même étude est d’une gélule de 300 mg par jour. Le traitement n’a duré que sur une période de 1 à 2 semaines. Il est à noter que ce remède est déconseillé en cas d’allergies aux fruits de mer ainsi qu’en cas de problème de coagulation.

Curcuma

Lors d’une observation menée sur des patients arthrosiques, l’usage du curcuma s’est avéré être efficace. Il a été constaté que cette plante est autant capable de réduire les symptômes de l’arthrose que les médicaments classiques habituels. Les curcuminoïdes dont la curcumine qu’il contient sont, en effet, de puissants antioxydants. Ils sont reconnus depuis longtemps pour leurs actions en cas de douleur et inflammation rhumatismales.

La dose prescrite aux sujets tout au long de l’étude a été de 2 g par jour. (3)

Harpagophytum procumbens

Diverses études concluent unanimement sur l’efficacité de l’Harpagophytum procumbens, et notamment de ses tubercules en cas d’arthropathie dont l’arthrose. Celles-ci sont, en effet, capables de calmer les douleurs articulaires causées par ces affections. Elles peuvent également améliorer la mobilité des articulations. (4)

Une prise quotidienne d’extraits normalisés de 1 000 mg environ est alors recommandée pour une meilleure efficacité. Les traitements peuvent aller sur une période de 60 jours.

Effets de la cayenne sur l’arthrose

L’usage local de la cayenne est également reconnu dans de nombreuses études comme pouvant être bénéfique pour les sujets arthrosiques. Cette efficacité s’explique surtout par la présence de la capsaïcine, l’élément actif de cette plante. Celle-ci présente des effets antalgiques en cas de douleurs articulaires, notamment celles qui touchent le genou (5).

Le traitement consiste en un usage topique d’un onguent ou d’une crème à base de capsaïcine. L’application se fait au niveau même de l’articulation douloureuse, soit de 2 à 3 fois par jour. Il faut, en outre, près de 2 semaines avant que le remède ne fasse vraiment effet.

Sulfate de glucosamine

Un bon nombre d’études s’accordent sur l’action positive du sulfate de glucosamine pour prendre en charge cette maladie articulaire. Naturellement produite par le corps, la glucosamine assure l’intégrité du cartilage. Le recours à ce supplément a permis chez les sujets étudiés une amélioration des symptômes de l’arthrose, dont les douleurs. Les observateurs ont remarqué une amélioration de leur qualité de vie. Certains ont pu reprendre leur activité physique. Ce complément a, en effet, contribué au ralentissement de l’évolution de la maladie. (6)

Le traitement consiste en une prise journalière de 1.500 mg de sulfate de glucosamine. Il faut, toutefois, attendre 14 à 40 jours avant que les bienfaits santé de ce remède ne se soient pleinement manifestés.

Actions du cassis sur l’arthrose

Longtemps utilisées pour apaiser les douleurs rhumatismales, les feuilles de cassis ont aussi prouvé leur efficacité lors d’un certain nombre d’observations. Leur effet anti-inflammatoire s’est, en effet, avéré être bénéfique lors des cas d’arthropathies comme remède adjuvant. (7)

Pour recourir à cette médication, il suffit de prendre deux tasses par jour d’une infusion de feuilles séchées de cassis. Pour préparer celle-ci, faire infuser pendant une quinzaine de minutes 12g de ces feuilles dans 1/4 de litre d’eau bouillante.

L’usage de ces différents remèdes pour soigner l’arthrose ne présente aucun risque si les doses sont bien respectées. Aucun effet secondaire particulier n’a été mentionné dans ces études scientifiques.

Références

(1) Ravaud P., « Traitements Non Pharmacologiques de l’Arthrose.», La Presse Médicale, 2002.
(2) Deutsch L., «Évaluation de l’effet de l’huile de Neptune Krill sur l’inflammation chronique et les symptômes de l’arthrite», J Am Coll Nutr. Fev 2007.
(3) Kuptniratsaikul V. et al. «Effet sante et sécurité des extraits de Curcuma domestica chez des patients souffrant de gonarthrose.» J Altern Complement Med. 2009 Août.
(4) Campagne de recherche sur l’arthrite. Médicaments complémentaires et alternatifs pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde, de l’arthrose et de la fibromyalgie. Griffe du diable, 2008.
(5) Zhang W et al. «Recommandations OARSI pour la prise en charge de l’arthrose de la hanche et du genou, partie II: recommandations de consensus d’experts fondées sur des preuves OARSI.» Cartilage de l’arthrose. Février 2008.
(6) Pavelka K, et al. «Utilisation du sulfate de glucosamine et retard de la progression de l’arthrose du genou: étude à double insu, randomisée, contrôlée par placebo de 3 ans. Arch Intern Med 2002 oct.
(7) Monographies ESCOP. La Fondation scientifique des médicaments à base de plantes, deuxième édition, ESCOP / Thieme, 2003.

error: Contenu protégé sous copyright