Ginkgo biloba

Les propriétés thérapeutiques du Ginkgo biloba sont reconnues dans les médecines traditionnelles asiatiques, notamment la médecine chinoise, et ce, depuis plus de 4000 ans. Aujourd’hui, la plante, et principalement ses feuilles, entre dans la composition des médicaments les plus prescrits pour traiter différentes maladies. Ceci s’explique surtout par ses effets antioxydants et sa capacité à améliorer la circulation sanguine.

Présentation du Ginkgo biloba

ginkgo biloba
Le ginkgo biloba se distingue par sa longue durée de vie et sa résistance

Originaire d’Asie, le Gingko biloba est aujourd’hui cultivé dans d’autres pays afin de répondre au besoin croissant de l’industrie pharmaceutique. Cet arbre se distingue particulièrement des autres par sa durée de vie qui peut dépasser les 1000 ans. Il présente également une résistance extraordinaire face au stress environnemental et aux facteurs mutagènes. Sa plus grande preuve était notamment lors de l’explosion de la bombe atomique à Hiroshima. Un pied de Ginkgo biloba a survécu alors que toutes les autres plantes présentes sur place ont été entièrement carbonisées.

Alors que la médication traditionnelle chinoise utilise les noyaux, les recherches scientifiques débutées dans les années 1950 optent pour les feuilles. Il s’agit en effet de la partie de l’arbre qui regroupe le plus de principes actifs.

Ses principes actifs

Outre son extraordinaire résistance, le Ginkgo biloba présente certains bienfaits sur la santé qu’il doit surtout à ses principes actifs.

Parmi ceux-ci, il y a les flavonoïdes qui sont des antioxydants puissants capables de neutraliser les effets des radicaux libres. Ils sont aussi connus pour leur faculté à ralentir le vieillissement des cellules.

La plante renferme aussi des lactones terpéniques dont les ginkgolides et les bilobalides. Ceux-ci interviennent surtout dans l’amélioration de la circulation sanguine. D’une part, ces composés peuvent inhiber le processus d’agrégation des plaquettes et de formation de caillots sanguins. Ce qui peut significativement réduire le risque de survenue de certaines pathologies comme une thrombose, une embolie ou une ischémie. D’autre part, ils favorisent la dilatation des vaisseaux sanguins contribuant ainsi à une meilleure fluidité sanguine.

Propriétés médicinales du Ginkgo biloba

Parmi toutes ses utilisations thérapeutiques, le Ginkgo est particulièrement employé pour :

Améliorer la circulation sanguine périphérique

La plante est réputée pour son efficacité à prendre en charge des troubles causés par une insuffisance circulatoire au niveau des membres. Il en est le cas des varices, de la claudication intermittente, ou encore des jambes lourdes. Cette action est due à ses effets vasodilatateurs et antiagrégants plaquettaires.

Apaiser les troubles dus à une mauvaise circulation cérébrale

On conseille ce remède naturel pour apaiser divers troubles dus à une insuffisance de la circulation cérébrale. Parmi ceux-ci, il y a les acouphènes, les céphalées, les vertiges ou encore les étourdissements. Lors d’une étude, la plante a été aussi efficace qu’un médicament classique pour traiter les symptômes des troubles vestibulaires (1).

Renforcer les fonctions cognitives

Le Ginkgo présente certains bienfaits en cas de troubles cognitifs chez des sujets sains âgés de la cinquantaine et plus. Lors des observations menées, l’administration d’extraits bio a permis une amélioration des facultés cognitives. Parmi celles-ci figurent la concentration, l’attention, le raisonnement et surtout la mémoire (2). Il ne semble, toutefois, pas être capable d’arrêter la dégénérescence liée à l’âge.

Calmer les symptômes du syndrome prémenstruel

Au cours d’essais cliniques, il a été constaté que le Ginkgo produit des effets bénéfiques en cas de syndrome prémenstruel. Les femmes soumises aux observations ont, en effet, connu une réduction des symptômes physiques et psychologiques liés à ce trouble (3).

Ralentir la dégénérescence de la vue

Administrés chez des sujets atteints de glaucome, les extraits de Ginkgo bio ont permis de ralentir la dégradation de leur vue. On a observé la même action chez des diabétiques souffrant de rétinopathie. Ces effets sont surtout secondaires aux propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires de la plante.

Apaiser les symptômes de démence sénile

Des études affirment que le Ginkgo peut contribuer au ralentissement de la progression de la démence sénile (4). Il présenterait aussi des effets bénéfiques sur les symptômes de la maladie d’Alzheimer. Son usage n’est, toutefois, reconnu qu’à titre de traitement adjuvant pour la prise en charge de ce type de pathologie.

Traiter les affections des voies aériennes

Dans la pharmacopée chinoise, les feuilles de Ginkgo sont employées pour soigner diverses pathologies des voies aériennes. Elles sont alors préparées dans ces cas en décoction. Parmi ces affections, il y a notamment l’asthme et la bronchite.

Favoriser la cicatrisation

Grâce à ses propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes, cette plante peut aussi favoriser la cicatrisation de diverses lésions cutanées. Il en est le cas des brûlures, des bleus, des ulcères. En Chine, il est courant de l’utiliser pour soulager les brûlures. Son usage se fait alors de façon topique consistant à appliquer des cataplasmes de feuilles sur les zones à traiter.

Conseils d’utilisation du Ginkgo biloba

Les produits à base de Ginkgo biloba vendus dans le commerce renferment environ la même quantité de principes actifs. Le dosage journalier préconisé est alors de 120 à 240 mg d’extraits normalisés. Il peut être pris en 3 fois au cours des repas principaux.

Pour assurer une efficacité, un traitement d’au moins 3 mois est nécessaire. Il est à noter que des effets secondaires peuvent se présenter au début d’une cure. Il convient alors de diminuer le dosage jusqu’à ce qu’il y ait stabilisation puis de l’accroître progressivement.

Étant donné les effets anticoagulants de cette plante, il convient d’éviter sa prise avec d’autres substances ayant la même propriété. Ceci est valable tant pour un médicament, une plante médicinale ou un complément alimentaire.

Références

(1) Cesarani A et al. «Ginkgo biloba (EGb 761) dans le traitement des troubles de l’équilibre.» Adv.Ther. 1998.
(2) Stough C et al. «Changements neuropsychologiques après l’administration de 30 jours de Ginkgo biloba chez des participants en bonne santé.» J Neuropsychopharmacol. 2001.
(3) Tamborini A, et al. «Valeur de l’extrait standardisé de Ginkgo biloba (EGb 761) dans la gestion des symptômes congestifs du syndrome prémenstruel». Gynecol. Obstet. 1993.
(4) Birks J. et al. «Ginkgo biloba pour les troubles cognitifs et la démence», base de données Cochrane. Syst Rev. 2002.

error: Contenu protégé sous copyright