Traitements naturels de l’asthénozoospermie

L’asthénospermie ou l’asthénozoospermie ne manifeste aucun symptôme extérieur si ce n’est une difficulté de concevoir un enfant pour le couple. Son traitement doit prendre en compte les causes qui peuvent favoriser sa survenue. Parmi les prises en charge les plus préconisées, il y a notamment :

Bonne hygiène de vie pour prévenir l’asthénozoospermie

asthénozoospermie
L’adoption d’une bonne hygiène de vie permet de prévenir l’asthénozoospermie

Adopter une bonne hygiène de vie est conseillé pour prévenir ou pour traiter un cas d’asthénozoospermie. Ceci peut effectivement améliorer la qualité du liquide séminal ainsi que la mobilité des spermatozoïdes. Dans les formes légères de l’affection, telle réforme peut suffire pour la prise en charge.

Il est, à cet effet, recommandé d’arrêter la prise de toutes substances néfastes à l’organisme. Parmi celles-ci, il y a surtout le tabac, l’alcool, ainsi que les stupéfiants. La pratique régulière d’activités physiques est aussi excellente pour la santé. De bonnes habitudes alimentaires doivent, en outre, être incluses dans la réforme privilégiant notamment les aliments d’origine végétale.

Traitements des autres affections liées à l’asthénozoospermie

La prise en charge d’une asthénozoospermie doit inclure celle des autres pathologies qui peuvent en être la cause. Il en est le cas des éventuelles infections, d’une fièvre ou encore d’une varicocèle.

Vitamine C

Selon une étude, la prise orale de compléments de vitamine C peut aider à prendre en charge cette pathologie. Tel traitement va, en effet, permettre d’améliorer la qualité du liquide séminal ainsi que la motilité des spermatozoïdes. Ceci peut également aider à accroître leur nombre (1).

Pour profiter des bienfaits de ce remède, le dosage souvent préconisé est de 1000 à 1500 mg par jour.

Coenzyme Q10

Une observation met en évidence l’efficacité de la coenzyme Q10 pour favoriser la mobilité des spermatozoïdes et augmenter leur quantité. Ceci s’explique essentiellement par les propriétés antioxydantes de cette molécule (2).

Pour recourir à ce remède, la dose fréquemment prescrite est de 100 à 200 mg par jour, à prendre en deux prises au moment des repas.

Lycopène

Diverses études avancent que le lycopène présente des effets bénéfiques en cas de problème de fertilité masculine. Son usage a, en effet, permis d’améliorer chez les sujets étudiés la qualité du sperme ainsi que la motilité des spermatozoïdes. Telle efficacité est notamment due aux actions antioxydantes du caroténoïde, capables de neutraliser les radicaux libres néfastes aux spermatozoïdes.

Le remède auquel étaient soumis les hommes observés consistait à prendre une supplémentation de 4 à 8 mg par jour de lycopène. Le traitement a duré entre 3 à 12 mois. (3)

Extraits de maca

L’usage d’extraits de maca est avancé dans certaines publications pour la prise en charge des cas d’asthénozoospermie. Telle efficacité est surtout due aux vertus aphrodisiaques que possèdent les racines de cette plante. Le recours à ce remède a permis, d’une part, de rendre les spermatozoïdes plus mobiles et plus nombreux chez les sujets observés. Et d’autre part, une amélioration de la qualité du sperme a pu aussi être constatée. D’autres troubles chez l’homme tels qu’une impuissance ou encore une éjaculation précoce peuvent également être traités avec des extraits de maca. (4)

Le dosage prescrit pour l’utilisation de cette médication lors d’un trouble spermatique est de 1,5 à 3 g par jour.

Damiana

Une étude reconnait, en outre, l’action du damiana (Turnera diffusa) sur la testostérone. Ce qui peut être bénéfique en cas d’asténozoospermie due à des problèmes hormonaux. Cette plante a, en effet, été déjà utilisée depuis des années chez les Mayas pour ses propriétés aphrodisiaques. Elle est également connue comme pouvant traiter d’autres problèmes comme l’impuissance chez l’homme. (5)

Le remède consiste à prendre trois fois par jour une demi-cuillère à café de la teinture dans de l’eau. Le traitement ne doit pas durer plus de 6 semaines.

Intervention médicale

Dans les cas les plus sévères, le recours aux techniques de procréation médicalement assistée peut être nécessaire pour tout désir de concevoir un enfant. Parmi celles-ci, il y a notamment la fécondation in vitro (FIV) ou encore l’insémination artificielle.

Références

(1) Akmal M. and al. « Improvement in Human Semen Quality After Suppl of Vitamin C », Journal Med Food, 2006.
(2) Safarinejad M., « Efficacy of coenzyme Q10 on semen parameters, sperm function and reproductive hormones in infertile men.», J Uro Vol 182.
(3) Durairajanayagam D et al. « Lycopene and male infertility.» Asian J Androl. 2014.
(4) Gonzales G., et al., « Maca, Improved Semen Parameters in Adult Men », Asian Journal of Andrology, Décembre 2001.
(5) Encyclopédie des plantes médicinales, Larousse Edition 2001

error: Contenu protégé sous copyright