Tryptophane

Longtemps considéré comme dangereux pour la santé, le Tryptophane peut être aujourd’hui utilisé comme complément à l’alimentation ? Quels sont ses rôles biologiques ? Quels bienfaits santé offre t-il ?

tryptophane

Acide aminé essentiel, le tryptophane doit être fourni par l’alimentation, car il n’est pas possible pour l’organisme humain d’en synthétiser. Son énantiomère L– pourtant entre dans la constitution des protéines et la synthèse de nombreux composés importants de notre corps, tels que la sérotonine et la mélatonine. C’est l’aminoacide présent en plus faible quantité dans les protéines, car ne représente qu’1 % des acides aminés totaux.

Une forme transgénique de cet acide aminé, produite à partir d’une manipulation génétique de bactéries, fut commercialisée en masse sous forme de complément alimentaire vers la fin des années 80 aux États-Unis. Ce produit fut rapidement retiré du marché en raison de ses graves effets secondaires, dont le syndrome éosinophilie-myalgie qui a causé plus d’une dizaine de morts et rendu des milliers de personnes infirmes. Plus récemment, une forme inoffensive avec des bienfaits pour la santé est lancée sur le marché.

Présentation du tryptophane

Structure physique et chimique

À l’instar de la phénylalanine, le tryptophane est un acide aminé aromatique, à caractère apolaire (c’est à dire la répartition des charges positives et négatives dans cette molécule à deux pôles est symétrique) ; donc lipophile.

Cet aminoacide se distingue de ses compères par la présence d’un groupement hétérocycle indole (composé organique aromatique avec un cycle d’atomes composé d’éléments différents) dans sa structure. Exposée sous des rayons ultraviolets, cette fonction possède des propriétés spectroscopiques de fluorescence et d’absorption.

Sa formule chimique est C11 H12 N2 O2, et sa masse molaire 204,22 g/mol.

Fonctions biologiques

Le tryptophane joue des rôles importants dans l’organisme malgré sa très faible proportion dans les structures protéiques. Cet acide aminé se charge de la fixation des protéines membranaires au sein de la membrane plasmique. Ce n’est pas tout, il entre aussi dans la synthèse d’autres substances essentielles au maintien du bon fonctionnement des différentes fonctions de l’organisme.

tryptophane
Métabolisme du tryptophane en sérotonine et mélatonine

– Comme le montre le schéma ci-dessus, la sérotonine est fabriquée à partir du L-tryptophane sous l’effet de deux enzymes, le tryptophane hydroxylase et l’aminoacide aromatique décarboxylase. C’est un neurotransmetteur très impliqué dans le contrôle du cycle cicardien et de la thermorégulation de l’organisme, ainsi que de l’état émotionnel. (1)

– La mélatonine, à son tour, est issue de la sérotonine suite à l’intervention du N-acetyl transférase et du 5-hydroxyindole-O-méthyltransférase. Cette molécule messagère synthétisée par le système endocrinien se charge de la régulation des rythmes chronobiologiques, de la sécrétion d’autres hormones, et de la protection de l’ADN. (2)

– La niacine, ou la vitamine B3 – qui joue un rôle de précurseur de NAD+, protège contre la pellagre, et facilite la conversion des aliments en énergie – est également issue du L-tryptophane. (3)

Meilleures sources

Seules les plantes et les bactéries peuvent synthétiser du L-tryptophane. Cet acide aminé est aussi disponible dans les protéines animales, mais à des teneurs plus réduites.

Pour chaque portion de 100 g de ces aliments, on trouve ces quantités de tryptophane :

La spiruline est la meilleure source de tryptophane

Spiruline, 920 mg ;
– Soja grillé, 590 mg ;
– Formage parmesan, 560 mg ;
– Grains de sésame, pistaches, arachides, noisettes et autres noix, environ 370 mg ;
– Fromage cheddar, 320 mg ;
– Grains de tournesol et de chia 300 mg ;
– Viande et chair de poisson, entre 200 et 250 mg ;
– Pois chiche, 190 mg ;
– Œuf, 170 mg.

Présentation du tryptophane

Efficace contre la dépression et la mauvaise humeur

La plupart des essais cliniques menés sur cet acide aminé aromatique se sont surtout concentrés sur sa capacité de combattre la dépression, l’anxiété et les troubles de l’humeur. Dans cette publication, entre autres, des scientifiques se sont mis à vérifier si ce précurseur de sérotonine et de mélatonine est vraiment efficace lorsqu’il est pris en complément à l’alimentation.

L’expérience a réuni 25 jeunes adultes en bonne santé. Avant le traitement, leur humeur et l’intensité de leurs émotions ont été évalués avec des méthodes utilisant des échelles et des scores. Ces sujets sont ensuite départagés en deux groupes distincts, dont le premier a reçu en plus de leur régime alimentaire une certaine quantité de L-tryptophane, et le second, une nourriture pauvre en cet acide aminé. Le deuxième contrôle a montré que les volontaires soumis au L-tryptophane étaient d’humeur positive et présentaient des risques moins élevés de développer une dépression. (4)

Amélioration du sommeil

tryptophane
Le tryptophane améliore la qualité du sommeil

Une publication a mentionné dans ses grandes lignes que plus de 40 expériences ont été réalisées ces 20 dernières années, pour voir l’action du supplément de L-tryptophane sur le sommeil de l’Homme. La majorité d’entre elles ont avancé qu’il faut une dose de 1 000 mg de cet aminoacide pour diminuer la latence d’endormissement ou la somnolence. Notons que celle-ci doit être moins de 20 minutes ; au-delà de cette limite il s’agit d’une insomnie. Cette dose de tryptophane a été aussi efficace pour augmenter le temps de sommeil profond, qui doit durer normalement 1h 40 mn, et diminuer le temps d’éveil. Cette phase de sommeil est très importante, car c’est à ce moment que se déroulent la production d’hormones de croissance et les divisions des cellules. (5)

Bienfaits contre les troubles du système nerveux

L’utilisation de L-triptophane dans le traitement des pathologies qui affectent le système nerveux est devenue également courante depuis quelques années. Les observateurs ont, en effet, remarqué que ces troubles sont liés à un dérèglement des fonctions du 5-hydroxytryptophane, qui n’est autre que le précurseur immédiat de la sérotonine.

Certaines publications scientifiques ont apporté qu’un supplément de L-tryptophane peut aider à traiter certains troubles du système nerveux, tels que la maladie d’Alzheimer et de Parkinson, les troubles du comportement, la dépression, la schizophrénie, et bien d’autres maladies psychiatriques. En effet, cet acide aminé stimule la libération et l’activité du 5-HT (6). Plus récemment, nous voyons aussi circuler sur le marché cette substance – isolée à partir des graines de la plante Griffonia simplicifolia – indiquée pour le traitement de la dépression majeure. (7)

Tryptophane : Posologie et mise en garde

Les aliments que nous consommons tous les jours suffisent pour apporter à l’organisme la quantité de tryptophane dont il a besoin.

Le recours à cet acide aminé n’est donc essentiel que lors d’une pathologie importante, notamment les troubles du système nerveux, et l’insomnie. Il est recommandé dans les traitements du trouble dysphorique prémenstruel (forme plus sévère du Syndrome Prémenstruel), pour calmer les changements brusques d’humeur et l’irritabilité. Il faut dans les 6 g par jour, pour ce faire.

Pour traiter les difficultés d’endormissement et lutter contre les troubles dépressifs chez un adulte en bonne santé ; il faut prendre 0,5 à 2 g par jour de cet acide aminé. Pour faciliter l’arrêt du tabac, prendre 50 mg/kg de poids corporel par jour.

En cas de troubles psychiatriques et du système nerveux, mieux vaut se référer à l’avis d’un médecin. Ce dernier est le seul habilité à prescrire ce médicament.

À des doses élevées, cet acide aminé peut provoquer des effets secondaires, tels que brûlure d’estomac, vomissements, nausées, diarrhée, perte d’appétit, bouche sèche, faiblesse musculaire, problème d’érection, vision floue, et éosinophilie-myalgie dans les formes plus graves.

Il est contre-indiqué aux femmes enceintes et à celles qui allaitent car dangereux pour le développement de l’enfant. Pour ceux qui prennent des antidépresseurs et anxyolitiques (Fluoxétine, Anafranil, …), il faut le signaler à un médecin car la forte augmentation de sérotonine peut causer de sérieux effets secondaires, tels que frisson, problème cardiaque, anxiété.

Références

(1) Fernstrom JD. «Rôle de la disponibilité des précurseurs dans le contrôle de la biosynthèse des monoamines dans le cerveau». Revues physiologiques. 63 (2): 484-546, 1983.
(2) Wurtman RJ et al. «La pinéale de mammifère en tant que transducteur neuroendocrinien». Progrès récents dans la recherche sur les hormones, 25: 493-522, 1969.
(3) Ikeda M et al. «Etudes sur la biosynthèse du nicotinamide adénine dinucléotide». The Journal of Biological Chemistry, 240 (3): 1395-401, 1965.
(4) Glenda L et al. «Les effets du tryptophane alimentaire sur les troubles affectifs». Arc des infirmières psychiatriques. Avril 2015; 29 (2): 102-107.
(5) Hartmann E. «Effets du L-tryptophane sur la somnolence et le sommeil». J Psychiatr Res, 1982-1983; 17 (2): 107-13.
(6) Sandyk R. «L-tryptophane dans les troubles neuropsychiatriques: une revue». Int J Neurosci. 1992 novembre-décembre; 67 (1-4): 127-44.
(7) Emanuele E et al. «Un essai en ouvert du L-5-hydroxytryptophane chez des sujets souffrant de stress romantique». Neuro endo endocrinology letters, vol 31, n ° 5,2010, p: 663-666.

error: Contenu protégé sous copyright